Football : l'entraîneur du Raf remonté

  • "On se doit de retrouver nos vertus" exhorte Franck Plenecassagne.
    "On se doit de retrouver nos vertus" exhorte Franck Plenecassagne. Archives José A. Torres/Centre Presse
Publié le , mis à jour

Franck Plenecassagne, l’entraîneur d’un Raf balayé 3-0 samedi à Marignane, a du mal à digérer certains comportements. Et rappelle que le maintien n’est pas encore acquis.

Ce matin (entretien réalisé hier), quelques heures après avoir sèchement chuté
à Marignane, vous deviez avoir un peu comme une gueule de bois...

Le score, ce n’est pas ce qui est à relever car, même le coach d’en face l’a reconnu, c’est très largement sévère. En revanche, s’il y a gueule de bois, c’est par rapport à ce que l’on a fait et le non-investissement de certains joueurs. 

Ce qui explique que vous ayez déclaré samedi soir, au coup de sifflet final, qu’"il va falloir redresser la barre"?
Oui, on est sorti de ce qui avait fait notre force. Je l’avais déjà ressenti à Bayonne (victoire 1-0). Mais quand tu gagnes, ça fait passer les choses. On s’est écarté de ce qui nous a permis de nous retrouver là où on est. On se doit de retrouver nos vertus.

Comment se traduit ce non-investissement que vous évoquez ?
Certains ont joué samedi pour leur gueule et pour leur plaisir. Mais on a perdu 3-0. Alors,
si certains pensent que c’est fini, ils se trompent.

Estimez-vous que vos joueurs ont pu se sentir, consciemment ou non, hors de tout danger et maintenus ?
Que tu penses à toi, c’est légitime puisque c’est ton métier. Mais la solution,
ce n’est pas de déjouer. Après, oui, consciemment ou non, certains se disent que c’est fini, qu’on est maintenu.

Vous venez d’enchaîner deux revers de rang (Martigues à Paul-Lignon 1-0 puis à Marignane). Quelle est la solution pour repartir de l’avant ?
Rester fidèle à ce qu’on a montré auparavant, cette solidarité qui nous a permis de remonter. On doit se servir de ça pour arracher le maintien.

Mercredi, vous vous rendez à Monaco en match en retard pour un déplacement compliqué...
On doit le faire (obtenir le maintien) dès Monaco. Dans notre position, on ne peut pas se permettre d’impasse.

Max. R.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?