Plan anti-jihad: un accompagnement des familles "opérationnel dans les prochaines heures"

  • Le ministre de l'Intérieur  Bernard Cazeneuve face aux journalistes à l'issue du Conseil des ministres le 23 avril 2014 à l'Elysée à Paris
    Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve face aux journalistes à l'issue du Conseil des ministres le 23 avril 2014 à l'Elysée à Paris AFP - Alain Jocard / AFP - Alain Jocard
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué mercredi qu'il souhaitait que le dispositif d'accompagnement des familles, une des mesures du plan de lutte contre les filières jihadistes présenté en Conseil des ministres, "soit opérationnel dans les prochaines heures".

La création d'un numéro vert et d'une plate-forme de signalement sur internet, annoncée mardi, permettra de "mobiliser toutes les administrations de l'Etat lorsque les familles constatent des risques de rupture parmi (leurs) membres (...) pour accompagner ces jeunes qui parfois, fragilisés psychologiquement, embrigadés par des actes de propagande, basculent", a déclaré à la presse le ministre à l'issue du Conseil des ministres.

"Les préfets auront en charge d'accompagner les familles par tous les moyens des administrations d'Etat: la Protection judiciaire de la jeunesse, les centres de prévention de la délinquance, l'administration de l'Education nationale et les services sociaux", a-t-il précisé.

M. Cazeneuve a affirmé qu'il recevrait mercredi après-midi place Beauvau des familles de jeunes partis en Syrie et a souhaité rendre "opérationnel dans les prochaines heures" le dispositif d'accompagnement.

Ce dispositif constitue le volet préventif du plan anti-jihad dévoilé mardi et présenté mercredi matin en Conseil des ministres, quelques jours après la libération, le week-end dernier, de quatre journalistes français otages en Syrie.

Le plan comporte une dizaine de mesures visant à dissuader et punir les candidats français au jihad.

Source : AFP

AFP
Voir les commentaires
Réagir