Intempéries : les dégâts sont énormes

  • Les entreprises de la zone de Vergonhac, à Saint-Georges-de-Luzençon, sont particulièrement sinistrées.
    Les entreprises de la zone de Vergonhac, à Saint-Georges-de-Luzençon, sont particulièrement sinistrées. Eva Tissot / Eva Tissot
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Après les inondations. En se retirant samedi, l’eau des rivières en crue a laissé la place à la désolation. L’activité économique risque d’être durablement touchée.

Les rivières en crue ont retrouvé, ce samedi, des cotes moins alarmantes dans le Sud-Aveyron, laissant place à des paysages dévastés. L’étendue des dégâts est énorme, notamment à Saint-Affrique où l’eau de la Sorgue a envahi une partie du centre-ville vendredi dès le début de la soirée. Le rez-de-chaussée de l’hôpital Emile-Borel a été inondé, entraînant l’évacuation partielle de l’établissement, comme celle des résidants de la maison de retraite La Miséricorde. Les sinistres touchant particuliers et professionnels (commerces, services…) sont innombrables et, si la solidarité s’organise partout dans la commune, un spectacle de désolation domine dans la «Vilotte». L’évaluation des dégâts va prendre plusieurs jours (une réunion de crise est prévue lundi à la sous-préfecture de Millau avec les élus des communes concernées), mais les répercussions sur le milieu économique s’annoncent d’ores et déjà douloureuses.

Des dizaines d’emplois menacés

C’est le cas à Saint-Georges-de-Luzençon, où plusieurs entreprises de la zone d’activités de Vergonhac se sont retrouvées envahies par les eaux du Cernon. La Société fromagère de Saint-Georges a dû procéder samedi au déménagement des produits qui n’ont pas été détruits par l’inondation et ses responsables se demandaient comment ils allaient, à court terme, pouvoir poursuivre l’activité. Même constat à la Table des grands causses, entreprise agroalimentaire installée dans une partie des locaux de l’ancienne imprimerie Maury, sinistrée par les inondations de 1992… Idem pour l’entreprise de métallerie Cros et Delmas… «Plusieurs dizaines d’emplois sont concernées», fait valoir un élu local. Au plus fort des intempéries, le Cernon est monté à une hauteur de 5,50 m au niveau du pont de la RD992. C’est 50 cm de plus que lors de la crue de 1992.

À Saint-Rome-de-Cernon, les dégâts sont considérables: caves inondées, routes submergées, coupures de courant et de téléphone. Plusieurs foyers ont dû être évacués et certains particuliers, qui ont vu leurs maisons détruites à l’intérieur, ont tout perdu. Piégés par les eaux, certains administrés ont également eu besoin des secours pour fuir leur véhicule ou leur habitation. La mairie du village n’a pas été épargnée, tandis que la salle des fêtes est restée ouverte pour accueillir les personnes en difficulté. La boulangerie du village a, elle aussi, subi d’importants dégâts, au même titre que l’entreprise de pisciculture Les truites du Cernon, totalement dévastée.

Du côté de Coupiac, le ruisseau leMousse est sorti de son lit, inondant la place centrale et certaines ruelles du village. Samedi encore, de nombreux bénévoles étaient mobilisés pour tenter de porter secours aux foyers les plus touchés.

La solidarité, c’est également le maître mot dans la commune de Vabres-L’Abbaye, où les eaux du Dourdou ont atteint 5,90mètres vendredi, aux environs de 20 heures. L’eau s’est infiltrée partout: habitations, mairie, stade, causant des dommages uniquement matériels. Si aucune évacuation de personne n’a été signalée, la mairie a mis en place une distribution d’eau à la salle des fêtes, de même qu’à Roquefort-sur-Soulzon ou encore à Creissels, où les normes de turbidité sont dépassées.

Habitations submergées, murs emportés, mairie et jardins inondés, centre équestre dévasté, à Versols-et-Lapeyre, les habitants se sont réveillés face à un paysage de désolation. Dans plusieurs maisons, mais aussi à la boulangerie de Versols, l’eau de la Sorgue en furie a atteint 1,80 m. Tous les jardins en bordure de la Sorgue, notamment sur la D7 qui traverse le village, ont été noyés. [SIG]hugues cayrade, victor guilloteau et les correspondants locaux à millau

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Millau

670 €

Appartement F3 bis situé en centre ville avec balcon - N771 - Magnifique ap[...]

655 €

Appartement F4 dans résidence avec ascenseur - N754 - Appartement de type 4[...]

480 €

Résedence appartement T2 avec balcon et parking privé - A LOUER - Notre age[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir