Rodez

Avec Hestiv’Oc, Pau entre en concurrence avec l’Estivada de Rodez

  • Quelque 50 000 personnes se sont retrouvées autour de la culture occitane au sens large, ouverte aussi aux autres « langues » françaises, de l’Alsace à la Corse en passant par la réunion.
    Quelque 50 000 personnes se sont retrouvées autour de la culture occitane au sens large, ouverte aussi aux autres « langues » françaises, de l’Alsace à la Corse en passant par la réunion. AFP - AFP
Publié le / Modifié le S'abonner

Festival. Hestiv’Oc, festival de célébration de l’Occitanie sous toutes ses formes d’expression culturelle, s’est refermé hier soir à Pau. Une 12e édition en pleine maturité, face aux 20 ans canoniques de l’Estivada de Rodez.

Pendant quatre jours, Occitanie et langue occitane se sont mises en scène à Pau avec 300 artistes, entre musique, chant, danse, théâtre, cinéma, littérature, gastronomie, lors de 60 heures de spectacles ou ateliers, tous gratuits, auxquels ont participé près de 50 000 personnes.

"Les festivaliers viennent partager “Cultura nosta” (notre culture, en français) (...) un mélange de cultures béarnaise et occitane, pyrénéenne et du Sud (catalane, basque, aragonaise), riche d’histoires, d’expressions et de créations artistiques, de valeurs fortes et de convivialité", résume Didier Foix, directeur du festival. Hestiv’Oc, dans sa 12édition, est ancré dans le cœur historique de Pau autour de la Place Royale, ouvrant sur le majestueux boulevard des Pyrénées, à la vue imprenable.

C’est là que l’émouvante « Cantèra » (chant polyphonique) a ouvert le festival jeudi avec quatre chants symboliques de la culture béarnaise et occitane.

L’hymne occitan contre Sarkozy

Ainsi a été chanté «Aqueras Montanhas/Se canta», considéré comme un «hymne» officieux de l’occitan, que les festivaliers ont salué d’une nuée de foulards de couleur jaune, la couleur de l’Occitanie, avec le rouge. Ce chant est doté d’une notoriété accrue depuis 2003 quand le député béarnais Jean Lassalle (MoDem) l’entonna en pleine séance à l’Assemblée nationale en guise de protestation contre le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, pour une promesse selon lui non tenue d’affectation de gendarmes à la surveillance du tunnel béarnais du Somport.

Parmi les temps forts de la programmation 2016, samedi, les Ogres de Barback et le Bal Brotto-Lopez, alliance de chanson à texte et de folk traditionnel aux accents occitan. Ou encore hier «La nuit d’encontre», collaboration en six langues et cultures (alsacien, basque, breton, corse, occitan et réunionnais) par de jeunes artistes réunis en création à Astaffort (Lot-et- Garonne) le village de Francis Cabrel, très attaché à l’occitan.

Comme la plupart des autres festivals de cet été, après le drame de la Promenade des Anglais de Nice du 14 juillet, "de nouveaux dispositifs de sécurité renforcés" ont été mis en place durant la durée du festival, a précisé la municipalité, avec trois points d’entrée sur la Place royale -contre un accès libre l’an passé- où des fouilles de sacs seront opérées. 35 agents de sécurité publique et privée surveilleront les festivités quatre jours durant.

L'immobilier à Rodez

50 €

LAYOULE garage de 16.70 M2[...]

493 €

RODEZ à proximité du tour de ville et de toutes commodités, venez découvrir[...]

6500 €

7 parkings aériens disponibles à la vente. Situation à proximité du coeur [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir