L'édito de Centre Presse Aveyron, par Joël Born : «Dérapages»

  • Jeudi matin, à Pont-de-Salars.
    Jeudi matin, à Pont-de-Salars. José A. Torres / Centre Presse Aveyron / José A. Torres / Centre Presse Aveyron
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Centre Presse a publié, ce jeudi matin, un article relatif à l'arrivée de 25 mineurs soudanais non-accompagnés, venus de Calais, à Pont-de-Salars en Aveyron. Cette actualité a déchaîné les passions sur nos réseaux sociaux, et des commentaires haineux, approximatifs, d'une rare violence, difficiles à encaisser en dépit de la liberté d'expression à laquelle nous tenons viscéralement.

Le sujet des migrants, et plus généralement de l’immigration, a souvent déchaîné les passions. Cela est d’autant plus vrai en période de tensions économiques, sociales et, par voie de conséquence, politiques. Les réseaux sociaux offrent, qui plus est, une caisse de résonance qui n’est pas toujours du meilleur effet, provoquant des déchaînements et des débordements de toutes sortes.

Il suffit, hélas, de lire, sur notre compte Facebook, certains commentaires, certains propos douteux, parfois haineux, régulièrement truffés d'approximations et de contre-vérités, pour s’en convaincre. Non, cette liberté d’expression dont nous sommes les garants n’autorise pas tous les dérapages. D’où qu’ils viennent. Et cela d’autant plus quand il s’agit d’évoquer les situations de détresse dans laquelle se retrouvent plongés des milliers d’êtres humains victimes des pires souffrances, qui ont tout quitté pour essayer de s’ouvrir de meilleurs horizons.

Comment ne pas penser à toutes ces générations d’immigrés qui ont grandement contribué à l’élan national. En Aveyron, comme ailleurs. Des mines de Decazeville aux chantiers des grands barrages des vallées de la Truyère et du Lot. L’occasion d’appeler chacun à la raison, au respect, à l’ouverture d’esprit. Et de ne pas céder à la peur de l’autre, à la facile tentation de l’exclusion. Comme l’a écrit Tahar Ben Jelloun : « On est toujours l’étranger de quelqu’un. Apprendre à vivre ensemble, c’est cela lutter contre le racisme. »

Joël Born
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Decazeville

85000 €

Maison de ville rénovée avec terrasse exposée sud,2 garages, jardin clos et[...]

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

94750 €

Decazeville : Maison de ville, individuelle, de type 6 : entrée sur pièce à[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir