Judo

Le Ruthénois Khoussein Eliev interdit de séjour sur le tatami !

  • Khoussein Eliev (3e à partir de la gauche) a le soutien de tous ses partenaires ruthénois. ça tombe bien car la décision de la Fédération lui a mis un sacré coup au moral.
    Khoussein Eliev (3e à partir de la gauche) a le soutien de tous ses partenaires ruthénois. ça tombe bien car la décision de la Fédération lui a mis un sacré coup au moral. RDS / RDS
Publié le / Modifié le S'abonner

Judo. Champion des Pyrénées à deux reprises, puis une fois d’Occitanie, il n’a pas été autorisé à défendre ses chances pour le titre national car il n’a pas encore la nationalité française... 

Il a le visage fermé. « Je suis déçu... écœuré même », glisse-t-il la mine noire. Sacré à l’échelon régional, dans la catégorie des moins de 66 kilos, ces trois dernières saisons, Khoussein Eliev n’a pas pu se mêler à la bagarre, ce week-end à Montbéliard, pour décrocher la ceinture nationale de Division 1.

Pas plus qu’il n’avait pu le faire lors des deux précédents championnats de France, pour lesquels il avait pourtant décroché sa qualification sur le tatami. Blessé ? Retoqué à la pesée ? La raison n’a rien de sportif. La Fédération l’a privé de dessert car il n’a pas la nationalité française... Tout en l’autorisant à s’aligner en décembre au championnat de France de 2e Division à l’Institut du judo à Paris. Cherchez l’erreur ! Originaire du nord de la Tchéchémie, à 60 kilomètres de la capitale Grozny, Khoussein Eliev est arrivé en France en 2004 à l’âge de 11 ans, avec ses parents et Khassein, son frère jumeau.

Passé par Paris, un camp de réfugiés à Prades, les Quatre-Saisons à Onet-le-Château où il a découvert la boxe anglaise et le judo), Annecy et enfin Perpignan, c’est tout près de là, à Canet, qu’il a fait connaissance avec Clément Caors. Celui arrive à le convaincre de rejoindre Rodez où sa progression a été fulgurante. « Le club de judo ruthénois a été pour moi une seconde famille », insiste le champion âgé de 23 ans. Titulaire d’une carte de séjour, il a multiplié les demandes de naturalisation. En vain. « Pour l’instant j’espère », croise-t-il les doigts.

En attendant, il a perdu un peu la flamme... Cadre technique au Judo Rodez Aveyron et très proche de Khoussein Eliev, Clément Caors partage l’écœurement de son ami : « Quel gâchis ! C’est un surdoué du judo. Il continue à avoir de bons résultats mais uniquement sur son talent naturel car il ne s’entraîne plus. Il a perdu la motivation ». 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

109500 €

Rare au Monastère ! Appartement T2 de 45 m² dans une résidence bien entrete[...]

759 €

RODEZ : Appartement de type 5 spacieux situé à deux pas du centre ville da[...]

230000 €

Immeuble d'habitation composé de 3 studios, 2 T2, cave et garage, à 5 mn à [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir