Decazeville

Maternité de Decazeville : des rapports disparaissent, le collectif prévoit une grosse manifestation

  • La rue sera une nouvelle fois terrain d’expression pour les défenseurs de la maternité.
    La rue sera une nouvelle fois terrain d’expression pour les défenseurs de la maternité.
Publié le / Modifié le S'abonner

Les défenseurs de la maternité de Decazeville sont dans l’incompréhension la plus absolue. Les rapports rédigés par l’organisme Matermip (réseau de périnatalité de la région Occitanie) et par les techniciens diligentés par l’Agence régionale de santé (ARS) pour assurer la visite de conformité du service ont disparu !

Ces deux rapports ont normalement dû être rédigés à la sortie d’autant de visites organisées sur site courant mai, visant à déterminer si la maternité répondait à tous les critères demandés pour sa réouverture.

Mais voilà, ces rapports, qui devaient être remis à la directrice de l’ARS Monique Cavalier le 30 mai et sur lesquels la tutelle est censée s’appuyer pour donner le feu vert à une réouverture, se sont volatilisés ! Si le sujet n’était pas aussi sensible, on pourrait presqu’en rire.

La direction de l’hôpital, également destinataire de ces rapports, de manière à corriger d’éventuels dysfonctionnements, n’a pas plus de nouvelles. À l’ARS, on jure ne pas comprendre et ne pas savoir où se trouvent les documents. Au sein du collectif «Tous ensemble», réuni mardi soir, « on a surtout l’impression d’être pris pour des c... ». Pour ne rien arranger, le temps presse. La date butoir du 30 juin se profile, date à laquelle prendra effet la fin de l’arrêté stipulant la suspension de l’activité des accouchements. Et après ?

« Après ? Dès le 1er juillet, un nouvel arrêté devra être publié, indique-t-on au sein du Tous ensemble. Alors soit on prolonge la suspension, soit on rouvre, soit on ferme... Une chose est sûre, on reste sur le terrain du pourrissement. »

Fatigués et énervés d’être baladés de la sorte, les défenseurs de la maternité vont repasser à l’action. D’ores et déjà, une nouvelle manifestation de masse est programmée le 1er juillet. Le lieu, l’heure et les modalités seront précisés ultérieurement.

D’ici là, le forcing va être fait pour obtenir un rendez-vous au ministère de la Santé nouvellement installé. Et d’éventuelles opérations coup-de-poing, ciblées, fortes et symboliques, pourraient être menées pour « bien faire comprendre qu’on n’entend rien céder, affirme-t-on au sein du Tous ensemble. On le répète, mais on nous prend pour des c... On va donc peut-être agir en conséquence... ».

Cela étant, dans le cas d’une mauvaise nouvelle le 1er juillet, le combat se concentrerait aussi sur le terrain judiciaire à travers les recours et référés engagés.

À noter par ailleurs qu’au regard de ce contexte particulièrement pesant et incertain, la direction de l’hôpital a prévu d’organiser une communication en interne, à l’ensemble des personnels de l’établissement, la semaine prochaine.

L’ARS apporte des précisions

À la suite de cet article paru dans nos colonnes concernant l’avenir de la maternité de Decazeville, suspendue à la décision de l’Agence régionale de santé (ARS), cette dernière tient à apporter les précisions suivantes quant à la procédure en cours : « L’ARS a mené le 18 mai dernier une visite de contrôle sur site afin de mesurer l’effectivité des mesures prises par l’établissement. Comme le prévoit le code de la santé publique (Art. L6122-13), les conclusions de l’ARS vont être transmises dans les tout prochains jours au directeur du centre hospitalier de Decazeville, afin qu’il puisse formuler en retour les observations de l’établissement. L’ARS est attachée au respect des étapes de consultation prévues par la réglementation : elle ne rendra ses décisions définitives qu’à l’issue de cet échange avec le directeur du centre hospitalier concerné et après avoir recueilli l’avis de la Commission spécialisée de l’Offre de soins. L’ARS dément formellement les informations publiées ce jour (jeudi, NDLR) dans la presse locale aveyronnaise et s’exprimera à l’issue du processus de consultation en cours. »

Centre Presse / François Cayla
L'immobilier à Decazeville

299500 €

A VENDRE DECAZEVILLE-Nichée dans la nature,Maison de caractère rénovée avec[...]

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

117000 €

A VENDRE- Maison comprenant appartement T2 (35m2) en rez de chaussée + app[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir