Affaire Fualdès : de nouvelles révélations cet été, sur les planches, à Rodez

  • Pierre Foucault (à gauche), Laurent Cornic et Sarah Vidal.
    Pierre Foucault (à gauche), Laurent Cornic et Sarah Vidal.
Publié le , mis à jour

Ce fut le coup de cœur de l’été dernier, le public a adoré. Voilà donc l’Affaire Fualdès qui revient sur le devant de la scène, à la fin du mois, à l’heure où l’on célèbre le bicentenaire de l’assassinat, mal résolu, du procureur qui a donné son nom à cette fresque criminelle.

« L’Affaire Fualdès, qui a fait grand bruit partout dans le monde, fait partie du patrimoine culturel de la ville et se double, à travers son évocation théâtrale, d’une magnifique aventure humaine et collective », se réjouit Sarah Vidal, adjointe au maire de Rodez en charge de la culture. Et de saluer « l’immense travail réalisé par l’association Rutènes en scène », présidée par Pierre Foucault.

Alors il est évident que l’on ne change pas une équipe qui gagne et qui repart donc sur les planches cet été sous la direction de Laurent Cornic et d’Olivier Royer.

Une centaine de personnes (36 comédiens, des techniciens, des accompagnants) sont à pied d’œuvre. Comme l’an passé... Mais pas tout à fait.

Car si le scénario de l’affaire écrit par Paul Astruc est conservé sans modifications, les comédiens ont souhaité ne plus s’exprimer en playback mais en direct. De quoi donner une nouvelle dimension au spectacle. « Les comédiens en avaient envie, lance Laurent Cornic, le metteur en scène. Il a fallu appareiller 36 comédiens de micros-cravates, ce qui impose une régie importante et des contorsions à chaque changement de costume ! »

Le jeu sur scène est complété, comme l’été dernier, de minis films en rétroprojection. Ces « respirations » pédagogiques filmées en amont ne seront plus trois, mais quatre. Et cette nouveauté risque de faire du bruit. Car Laurent Cornic a repris le film de l’affaire, les écrits de l’époque pour exhumer une des thèses de l’assassinat la plus polémique peut-être : « L’aspect politique et le rôle joué par les Chevaliers de la Foi », milice royaliste souhaitant restaurer le trône pour Louis XVIII. Ces Chevaliers se retrouvaient à La Goudalie, le procureur Fualdès en aurait eu vent, l’a-t-il payé de sa vie ?

De nouvelles révélations à travers ce « complot de la Goudalie » en 7 à 8 minutes de film « qui vont peut-être changer le cours de l’histoire, tant le sujet reste encore sensible », s’enthousiasme Laurent Cornic.

On croyait tout savoir et voilà que le contexte historique reprend des couleurs.

Scène... et table !

Tout se passe place Foch où les gradins ont fait l’objet d’une nouvelle disposition. Parmi les nouveautés de l’année, chaque représentation sera précédée d’un repas convivial en musique, ouvert à tous, dès 19 h 30. Chansons et petites surprises sont au programme avant la représentation à 22 heures.

Quatre spectacles sont programmés en soirée les 26, 27, 28 et 29 juillet. Chaque représentation peut accueillir 728 spectateurs, il est important de réserver à l’avance...

Billetterie. Le spectacle seul est à 15 €. Avec le repas en plus, 29 €. On peut acheter ses places à l’office de tourisme (place de la Cité), à la Maison du Livre, ou sur le site internet www.quiatuefualdes.com

Expos et animations tous azimuts

Depuis l’été dernier, l’Affaire Fualdès est déclinée comme un fil rouge à travers expositions et conférences. Jamais à court d’idée, Pierre Foucault, président de l’association Rutènes en Scène, a souhaité « muscler » le rendez-vous estival de nombreuses animations.

- Expo de peinture. Réalisée par l’association OzArts Citoyens, elle réunira 35 œuvres (très éclectiques) sur Fualdès, à voir dès le 4 juillet dans le hall de la mairie, puis dès le 26 juillet sur la place Foch.

- Expo de photos. Carmen Royer a suivi tout le cheminement des comédiens et la création de la pièce, en coulisses. Elle présente ses photographies place Foch, du 26 au 30 juillet.

- Mur d’expression libre. Du 26 au 30 juillet de 14 heures à 19 heures un espace de libre expression sera installé derrière les gradins, place Foch. Chacun pourra écrire ou dessiner sur l’Affaire Fualdès. « Une façon de mettre la rumeur sur les murs », résume Pierre Foucault.

- Concert gratuit. Dimanche 30 juillet, de 14 heures à 19 heures, trois groupes (variété française) se succéderont sur la scène: Projet Newton, Les 5 Jacques et Berzinc. Et c’est gratuit.

- Jeu de piste. « Sur les pas de Fualdès », dix énigmes à résoudre pour tous, à partir de 6 ans. Livret disponible à l’office de tourisme. Les solutions se trouvent chez les commerçants, les indices sont visibles par QR Code.

Centre Presse / Christophe Cathala
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

335 €

Ce studio vous propose: Une entrée avec placard Un séjour donnant sur balc[...]

620 €

Résidence Le Sud à Bourran Appartement de type 3 en cours de rénovation tot[...]

331 €

LOCATIONS APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 1 Pièce en centre ville Un[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?