Escroquerie à Jeune Montagne : le comptable prend cher...

  • La coopérative Jeune Montagne a été abusée pendant 7 ans.
    La coopérative Jeune Montagne a été abusée pendant 7 ans.
Publié le , mis à jour

La réalité dépasse parfois l’entendement. Et prend une tournure surréaliste. Il en est ainsi de l’affaire qui a profondément secoué la coopérative Jeune Montagne. Pendant 7 ans, de 2008 à 2015, le responsable administratif et financier de l’époque, L.R., un Ruthénois aujourd’hui âgé de 37 ans, qui se trouvait, ce mercredi, à la barre du tribunal, a puisé abondamment et sans se faire prendre dans les caisses de l’Union fromagère. Avec, au final, un trou abyssal de 1,7 M€, dont une grande partie (environ 900 000 €) a mystérieusement transité sur la trésorerie d’une petite entreprise artisanale, Aveyron Scierie Mobile, pour laquelle le prévenu assurait « gracieusement » la comptabilité. En échange de quelques travaux en nature, lors de la construction de sa maison à... 600 000 €!

Achat de voitures luxueuses et de vélos haut de gamme, payés cash, voyages, note de restaurant à 6000€, et même un chèque au profit du club de foot du Monastère. À coût de fausses factures et de comptes trafiqués, le comptable s’est laissé emporter par une « spirale addictive » infernale. Une « fuite en avant, vertigineuse », pour reprendre un terme employé à plusieurs reprises, lors du jugement. « Je pense qu’il s’est inventé une vie plus belle », a résumé le substitut du procureur Frédéric Coulomb.

Le prévenu, qui a depuis essayé de se relancer en intégrant l’école d’infirmiers, a reconnu que le poste lui était « monté à la tête. » « J’ai eu l’impression de devenir quelqu’un. Il n’y avait pas de rationalité dans mes actes. Je savais que c’était mal, mais j’avais l’impression que je pourrais redresser la barre », a-t-il déclaré devant les juges, après avoir renouvelé ses excuses aux salariés et producteurs de Jeune Montagne.

Depuis que l’affaire a éclaté au grand jour, la maison du prévenu a été vendue 346 000€. L’essentiel de cette somme (331 000€) sera reversé à Jeune Montagne. Suivant, en cela, le réquisitoire du substitut, le tribunal a finalement condamné l’ancien comptable à 2 ans d’emprisonnement avec sursis et une mise à l’épreuve assortie d’une obligation de rechercher un emploi et de rembourser les victimes, dans la mesure de ses possibilités financières.

Il lui est également interdit d’exercer un métier de comptable, pendant 10 ans. La demande de constitution en partie civile de la société Aveyron Scierie Mobile a, par contre, été rejetée. Enfin, le représentant du ministère public a jugé préférable que les véhicules du prévenu servent à l’indemnisation des victimes. Selon son avocate, depuis qu’ils ont été saisis, ces véhicules ont été réquisitionnés par la police judiciaire et « flashés pour des excès de très grande vitesse...»

DAVANTAGE D’INFORMATIONS DANS NOTRE ÉDITION DE JEUDI

Centre Presse / Joel Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

145000 €

RODEZ, secteur Croix Grande Type 4 traversant, d'une surface habitable de 1[...]

363 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- T1Bis dans immeuble calme E[...]

267 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE . Grand studio à 2 minutes d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?