Basket : un Rodez - Albi où les Frugère vont voir double !

  • Rémi le Ruthénois (à gauche) et Pierre l’Albigeois vont se livrer un bras de fer, à 20 heures au gymnase Ginette-Mazel. Un Frugère est sûr de s’imposer ! (Photo José A. Torres)
    Rémi le Ruthénois (à gauche) et Pierre l’Albigeois vont se livrer un bras de fer, à 20 heures au gymnase Ginette-Mazel. Un Frugère est sûr de s’imposer ! (Photo José A. Torres)
Publié le
Centre Presse / Rui Dos Santos

Rodez accueille Albi, ce soir à 20 heures au gymnase Ginette-Mazel, dans le cadre de la 17e journée de Prénational de basket. Une affiche déséquilibrée sur le papier entre le leader invaincu qui rend visite à une équipe qui va certes mieux, avec sa quatrième victoire samedi dernier à Caussade, mais qui doit se contenter pour l’instant de se battre pour sortir de la zone rouge (12e place).

Cette opposition entre les formations des deux chefs-lieux des départements voisins (un derby quoi !) pourrait donc se résumer à un grand écart sportif mais elle aura toutefois une saveur particulière puisqu’elle va mettre aux prises deux frères. S’ils ont encore un prénom à se faire, leur nom parle aux amateurs de ballon orange.

Dans la famille Frugère, il y avait Jean-Jacques, leur oncle, trop tôt disparu en 1990 à l’âge de 33 ans. Ses enfants, donc leurs cousins, Yohan, émilie et Benjamin avaient repris le flambeau.

Dans la famille Frugère, il y a aussi Régis, leur père, qui a beaucoup donné pour cette discipline à Rodez. En tant que joueur et également comme dirigeant.

Pierre et Rémi assurent l’héritage. Avec la flamme.

Ce soir, c’est pourtant le torchon qui va brûler entre eux. Pierre, né en 1996, défendra en effet les couleurs d’Albi, tandis que Rémi, plus jeune de deux ans, est resté fidèle à Rodez. Alors qu’ils n’ont joué qu’une seule fois ensemble (la saison dernière contre Lavaur à l’Amphi avec l’équipe II et une disqualifiante pour chacun !), les deux frangins se sont déjà frottés à l’aller (70-50 pour Albi). Sans se faire de cadeau.

Pour ces retrouvailles, tandis que Rémi est resté fair-play, Pierre a choisi de « taquiner un peu ». Il lâche que « ça fait bizarre de rejouer contre son ancien club, dans une salle que l’on connaît comme sa poche. »

Cette salle peut-elle être le théâtre de la première défaite albigeoise en Prénational ? Le « Tarnais » est catégorique : « Même pas en rêve ! Ou alors il faudra qu’on nous paye très cher... ». Le frérot refuse ce passage en force : « On n’a rien à perdre ! Et on n’est jamais aussi dangereux que contre les grosses cylindrées ». Le décor est planté, place au jeu.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?