Saint-Victor-et-Melvieu

À Saint-Victor-et-Melvieu, l’Amassada organise la résistance

  • Transformateur À Saint-Victor, l’Amassada organise sa résistance
    Transformateur À Saint-Victor, l’Amassada organise sa résistance
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Plutôt discrets ces dernières semaines, les opposants de l’Amassada ont réagi dimanche à la décision de Nicolas Hulot, d'autoriser le raccord des futures lignes à haute tension au futur transformateur.

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, a signé en cette fin de semaine la déclaration d’intérêt public autorisant de raccorder les futures lignes à haute tension au transformateur qui verra le jour sur la commune de Saint-Victor-et-Melvieu. Une décision qui devrait mettre un coup d’accélérateur au projet et déclencher, dans les prochaines semaines, les expropriations sur place.

Plutôt discrets ces dernières semaines, les opposants de l’Amassada ont réagi dimanche, par communiqué. " Pour notre part, rien d’inattendu dans cette décision, expliquent-ils. Les déclarations assurées et assumées de ce qui nous sert de président quant à l’avenir conjoint du nucléaire civil et des éoliennes industrielles en France laissaient grandement présager cette décision. "

Le chantier continue à l’Amassada

Face à la situation, et tant que les autorités n’ont pas activé les procédures d’expropriation, les membres de l’Amassada annoncent vouloir continuer leur combat. " Cela ne nous intimide en rien et ne fait que renforcer notre détermination ", reprennent-ils.

Depuis le début de l’année, et la série d’interpellations après des manifestations sur le site du chantier éolien de Crassous, à Saint-Affrique, les militants de l’Amassada se sont faits relativement discrets. Surpris et échaudés d’avoir été cueillis au petit matin par les gendarmes, ils ont préféré se concentrer sur le chantier de l’Amassada, où la halle en bois a continué à prendre forme. Des aménagements qui sont censés se poursuivre. " Dès ce lundi 18 juin, notre chantier printanier continue avec, à partir de 10 h, la création d’un four à céramique en terre, reprennent les militants dans leur communiqué. Ces chantiers constituent la première phase d’occupation. "

Les opposants ne désarment pas et planchent actuellement sur des actions. " Nous avons toujours créé notre propre temporalité dans notre lutte, et fidèles à notre devise “pas res nos arresta” (rien ne nous arrête), nous continuerons à combattre tous les acteurs de l’industrialisation des territoires et nous appelons encore et toujours à les bloquer. Pour cela, nous allons densifier les actions à mener et appelons d’ores et déjà à nous rejoindre à l’Amassada pour continuer à faire vivre ce lieu. "

Jdm
Réagir