Ouverture de la chasse : quel est l'état du gibier en Aveyron ?

  • Ouverture de la chasse : quel est l'état du gibier en Aveyron ?
Publié le , mis à jour

L'ouverture de la chasse dans le département, c'est ce dimanche ! Sangliers, cerfs, bécasses... Tour d'horizon du gibier chassé en Aveyron.

Sangliers

« La bête noire » le surnomme-t-on à la fédération de chasse. « Intelligent et rusé, il est le symbole de la forêt gauloise ». « Ses caractéristiques rendent sa chasse passionnante ». Quant à sa prolifération, le président Authier l’explique par une « multiplicité de facteurs ». Sachant que « la chasse et le climat, les hivers rudes en particulier », sont ses seuls prédateurs, sa prolifération demeure de plus en plus problématique, notamment en raison des dégâts qu’il commet et supporté par la fédération de chasse.

Le Cerf

La fédération de chasse note une concentration accrue des cervidés sur certains secteurs du territoire. Ce qui traduirait un changement de comportement du cervidé qui aurait tendance à se rassembler en nombre dans des points clefs du département. Notamment sur l’Aubrac. Dans le sud Aveyron, les effectifs sont stables avec des cerfs présentant des trophées de plus en plus beaux.

Le chevreuil

« Il se porte très bien » résume-t-on à la fédération de chasse.Les effectifs sont à la hausse dans de nombreux secteurs du département. Avec de très beaux trophées à la clé.

Le lapin

« Le lapin de Garenne sera présent dans tout le département mais de façon éparse », avec quelques densités importantes relevées dans le sud Aveyron.

Le lièvre

La tendance des populations est toujours à la baisse, mais un regain est espéré. Notamment avec la mise en place de barre d’en vol sur les faucheuses et la limitation de prélèvements.

La caille

La sécheresse accentue la baisse de sa présence sur le territoire.

La perdrix rouge

L’espèce reste fragile dans le département. La fédération mise sur les lâchers de perdrix pures qu’il faut laisser tranquille afin qu’elles aient le temps de se reproduire.

Le faisan

Le faisan n’échappe pas à la problématique de survie des jeunes pendant les premières semaines qui suivent leur éclosion. Seules les communes de Flavin et Luc bénéficient de population naturelle significative, mais encore insuffisante pour permettre des prélèvements.

Pigeons ramier

La saison écoulée a vu des passages réguliers entre le 15 octobre et le 20 novembre.

Colvert

Ce gibier ne passionne pas le chasseur aveyronnais, mais il est bel et bien présent.

Bécassine

Seules les zones habituellement humides devraient bénéficier de leur visite.

Bécasse des bois

Un nombre important de ce gibier migrateur est observé en Aveyron. Mais quid de cette saison qui fait suite à une mauvaise période de reproduction en Russie ?
 

Philippe Routhe
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?