Decazeville possède la taxe foncière la plus chère du département

  • Avec quelque 28.69 % à Decazeville, le taux est ici à plus du double de celui relevé en moyenne dans le département (11.29 %).
    Avec quelque 28.69 % à Decazeville, le taux est ici à plus du double de celui relevé en moyenne dans le département (11.29 %). PIXCOR
Publié le

Avec quelque 28.69 % à Decazeville, le taux est ici à plus du double de celui relevé en moyenne dans le département (11.29 %).

Les avis d’imposition foncière récemment tombés dans les boîtes aux lettres déclenchent un vent de fronde chez des propriétaires qui s’estiment « écrasés par une pression fiscale devenue insupportable ».
La comparaison à l’échelon départemental place Decazeville en tête des villes les plus chères devant Rodez, Millau et Aubin.

Une addition salée qui a du mal à passer chez des contribuables de moins en moins nombreux à mettre la main au porte-monnaie : la commune de Decazeville comptait 1 600 foyers imposables (sur le revenu) en 2005, elle en recense moins de 1 100 dix ans plus tard, soit près d’un tiers de moins (dont 67 % de foyers non imposables contre 39 % en France).

Une décennie où la taxe sur le foncier bâti a atteint des sommets avec une part communale de 28,69 % à Decazeville, soit plus du double de la moyenne du taux en Aveyron fixé à 11,29 %.C’est encore pire sur le foncier non bâti avec un taux moyen de 31,09 % sur les communes aveyronnaises, tandis que Decazeville voit ses propriétaires terriens taxés à 119,92 %, soit près de quatre fois plus.

Toujours moins d’habitants, ce qui signifie moins de contribuables, et forcément des impôts locaux qui augmentent de façon exponentielle, plus 60 % en douze ans pour le foncier bâti à Decazeville alors que pour les villes françaises de même strate, la hausse médiane se situe à moins de 20 %.

Comment en est-on arrivé là ?
Des charges d’entretien courant difficiles, voire impossibles, à comprimer, des chantiers devenus indispensables pour changer l’image de la ville et inciter de nouveaux habitants à coloniser le centre-ville sont autant de raisons légitimes à collecter des fonds pour boucler le budget communal.

Reste qu’à y regarder de plus près, l’on peut logiquement se demander si l’envolée de cette pression fiscale dénoncée par de nombreux habitants ne sera pas contre-productive à l’installation de nouveaux venus pourtant séduits par des tarifs immobiliers et un cadre de vie attractifs.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

122900 €

DECAZEVILLE - Cette jolie maison de 1880 est implantée sur un terrain de 11[...]

188000 €

A VENDRE-immeuble de rapport comprenant bel appartement de 96 m2 situé en r[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?