Rugby XV

Decazeville, un succès sinon rien ?

  • Un horizon dégagé : voilà ce que Cyril Petit et les Decazevillois espèrent voir au cours des prochaines semaines.
    Un horizon dégagé : voilà ce que Cyril Petit et les Decazevillois espèrent voir au cours des prochaines semaines. J.-L.B. -
Publié le / Modifié le S'abonner
Le Sporting, qui reçoit Malemort, lanterne rouge du classement, aujourd’hui (15 h), se doit de l’emporter pour engranger des points dans la course au maintien.

Decazeville a une belle occasion, cet après-midi (15 h), de faire un pas en avant au classement à l’occasion de la réception de Malemort, plus mauvais élève de la classe. Cependant, après être passé au travers sur la pelouse de Lévezou Ségala la semaine dernière (défaite 23-16), le Sporting va désormais jouer sous pression permanente et de cela, Fabrice Landes, l’un de ses co-entraîneurs, en est bien conscient : "Nous n’avons pas d’autre choix que de remporter ce match !".

Pas vraiment sereins, lui et son alter ego Cyril Petit ont tout fait, cette semaine, pour guérir les maux dont l’équipe a souffert la semaine dernière, à commencer par le déficit à la conquête, un secteur dans lequel le SCD a été catastrophique. Et comme tout le monde le sait, sans conquête, pas de jeu, pas de mouvement et surtout pas de possibilité de créer de danger et d’inscrire des points.

"Régler les problèmes dans ce secteur de jeu constituerait un grand pas en avant", confirme Fabrice Landes, avant de rajouter : "C’est la clé du match".

"Nous sommes plus performants devant lorsque les ballons sortent proprement, souligne-t-il. On l’a d’ailleurs vu face à LSA : sur deux possessions correctes, nous avons avancé et surtout, nous avons inscrit un essai construit."

Ne pas se fier aux apparences

Cet après-midi, le Sporting, qui ne perd bien évidemment pas le classement de vue, va essayer de faire de la rencontre face à la lanterne rouge du classement le début de la reconquête d’un statut plus conforme à son rang. Une occasion rêvée de prendre quatre points minimum au stade Camille-Guibert avant, peut-être, de doubler la mise, dimanche prochain, lors de la réception de Millau, pour un nouveau derby.

Cependant, Cyril Petit et Fabrice Landes se méfient de cette formation corrézienne dont la situation au classement surprend tout le monde.

"Il ne faut surtout pas croire que Malemort est une formation très faible, insiste Fabrice Landes. Il n’y a qu’à se pencher sur ses résultats. Si l’on regarde bien, elle n’encaisse pas beaucoup de points, a obtenu deux points de bonus défensif (défaites 15-10 sur le terrain de LSA, pour le compte de la septième journée, et 19-14 à domicile contre Cahors, lors de la dernière en date, NDLR) et a gagné à Nègrepelisse (15-13 lors de la cinquième journée), ce qui n’est pas le cas de tout le monde."

Si l’on ajoute à cela la pression du résultat, Decazeville se doit d’être prudent et devra s’employer, dès le coup d’envoi, à proposer du jeu et à mettre tous les ingrédients nécessaires pour se faciliter le match. "Nous n’avons pas le droit de laisser le moindre espoir à Malemort. Ce serait la pire des choses", conclut Fabrice Landes, qui ne pourra pas s’appuyer sur son demi de mêlée, Jean-Baptiste Marty, touché aux côtes.

Le groupe decazevillois : Aguemoune, Bouygues, Legrand, M. et J. Mombroussous, Portero, Pisano, Accorsi, De March, Lozano, Lavergne, Lac, Besombes, Rivas, Fiches, Foulquier, Lema, Nigout, Tsverava, A. et T. Iboudghacène.

L'immobilier à Decazeville

175000 €

DECAZEVILLE - Sur les hauteurs de Decazeville, découvrez cette maison de pl[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir