Sociéte

Violences sexistes et sexuelles : l'Aveyron représenté samedi dans les marches de Montpellier et Toulouse

  • Journée d'action ce samedi 24 novembre.
    Journée d'action ce samedi 24 novembre. Istock / Istock
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Le mouvement #NousToutes, représenté dans l'Aveyron depuis peu, invite Aveyronnaises et Aveyronnais à marcher pour la cause.

Dans le prolongement du mouvement #MeToo qui a grandement contribué à une libération de la parole des femmes à travers le monde face aux violences dont elles sont victimes, l'association féministe #NousToutes organise samedi un rassemblement d'ampleur nationale, décliné localement à Montpellier (14 heures, parc du Peyrou) et Toulouse (14 heures, place Arnaud-Bernard).

"Les militantes et associations féministes à l’origine de #NousToutes ont choisi ce mot d’ordre pour permettre à toutes celles et ceux qui veulent en finir avec les violences sexistes et sexuelles de se rassembler, le 24 novembre (veille de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes)", expliquent les responsables de l'association.

Depuis quelques semaines, le mouvement #NousToutes est représenté dans l'Aveyron par un "collectif de citoyennes et professionnelles déjà impliquées dans l'aide aux victimes", selon les responsables locales. Elles participeront bien entendu aux marches de samedi (à Montpellier ou Toulouse) et invitent Aveyronnaises et Aveyronnais à en faire de même, d'autant que des départs en covoiturage sont proposés depuis l'Aveyron. Les personnes intéressées peuvent se renseigner sur noustoutesaveyron@gmail.com

 Le mouvement, qui se définit comme "féministe citoyen, unitaire et apolitique", appelle à une "déferlante féministe" et entend par ces marches attirer l'attention du plus grand nombre, pouvoirs publics y compris, sur l'ampleur des violences faites aux femmes en France. 14,5% des femmes sont victimes de violences sexuelles.

Les marches auront lieu dans plusieurs pays mais en France, le contexte sera particulier puisqu'il semblerait qu'un autre mouvement marchera lui aussi ce jour-là, en l'occurrence celui des gilets jaunes.

Entre 2016 et 2017, le nombre des plaintes pour viol a augmenté de 12% et celui des plaintes pour agression sexuelle de 10%. Cela ne signifie pas nécessairement que les faits sont plus nombreux, mais que les victimes hésitent moins à se faire connaître de la justice. 

Renseignement sur noustoutesaveyron@gmail.commontpellier@noustoutes.orgtoulouse@noustoutes.org

 

xavier buisson
Voir les commentaires
Réagir