Machinisme agricole

Villefranche : un jeune chef d’entreprise au Salon international de Paris

  • Cyril Jouvente commercialise une gamme de semoirs pour du semis direct.
    Cyril Jouvente commercialise une gamme de semoirs pour du semis direct. Rerpo CPA / Rerpo CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
L’ingénieur agricole, de retour au pays, a créé une société de distribution de semoirs, en s’associant avec un importateur anglais. Il rayonne sur toute la France.

Deux entreprises villefranchoises auront un stand sur le prochain Salon international du machinisme agricole et de l’agro-fourniture (SIMA), du 24 au 28 février, à Paris-Villepinte : Uniservice et Simtech Aitchison. Cette dernière, spécialisée dans l’agriculture de conservation, possède son siège et son bureau avenue du Ségala, mais n’a pas de structure physique de production dans la région. Elle échappe donc à beaucoup de radars locaux.

Simtech a été créée, il y a cinq ans, par Cyril Jouvente, un jeune ingénieur agricole issu d’une famille d’agriculteurs du Cantal. Au cours de ses études, à l’école de Purpan, il s’est beaucoup intéressé à l’agriculture de conservation, incitant même son père à acheter un outil pour du semis direct de la marque Aitchison, importée de Nouvelle-Zélande par un Anglais, George Simon. Cyril Jouvente et George Simon se sont alors rencontrés, puis sont restés en contact.

Le jeune ingénieur agricole, qui avait travaillé à Rennes, a eu envie un jour de revenir au pays. Son épouse, originaire du Lot, ayant trouvé un poste dans une entreprise de Villefranche, le couple est venu s’installer chez nous.

En même temps, l’importateur anglais cherchait un associé. Affaire faite.

À la tête de Simtech, Cyril Jouvente commercialise des semoirs Aitchinson, fabriqués principalement dans un atelier de la région de Troyes.

La gamme compte trois modèles : des semoirs étroits à destination des viticulteurs, des moyens pour les régions d’élevage et de largeur plus importante pour les grandes cultures.

Le Villefranchois distribue son matériel sur toute la France, débordant même en Suisse et en Belgique. "Il n’y a pas un seul département où je n’ai pas de clients", indique-t-il. Il en compte plusieurs en Aveyron (Najac, Loupiac, Rignac, notamment). Il assure le service après-vente, en disposant d’un stock de pièces détachées. "Mes outils sont simples, les agriculteurs les entretiennent eux-mêmes. Mon slogan c’est : simplicité, efficacité, économie".

Cyril Jouvente, qui a embauché un commercial basé dans le Loiret, travaille en vente directe, avec les agriculteurs ou leurs groupements. D’où la nécessité d’être présent sur les salons professionnels, le SIMA en premier.

Agriculture de conservation

L’agriculture de conservation est basée sur le principe du semis direct. "Elle est protectrice de l’environnement, car elle réduit la fréquence, l’intensité et la profondeur du travail du sol. Elle redonne au sol le premier rôle dans la production végétale", défend Cyril Jouvente, en homme convaincu. Aujourd’hui, il s’agit d’un marché de niche. "Il se développe fortement", constate le chef d’entreprise villefranchois. Son objectif est d’en accompagner la croissance.

GDM
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

60000 €

Terrain plat de 1926 m² exposé sud ouest, coffret électrique et d'eau prése[...]

252000 €

Tous commerces à proximité immédiate à pied pour cette maison de ville de 2[...]

85000 €

Cet immeuble avec trois appartements T3 et deux garages au rez-de-chaussée [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir