Football

Christian Geniez, le ballon... sans les crampons !

Abonnés
  • Un panneau collector, devant lequel Christophe Geniez a accepté de poser, a ainsi été conservé dans le hall d’entrée à Castelmaurou. Il représente les neuf districts de  l’ancienne Ligue Midi-Pyrénées de football. Avec, en guise de clin d’œil, accroché à quelques centimètres (à droite) le fanion du District de l’Aveyron... où il n’a jamais travaillé !
    Un panneau collector, devant lequel Christophe Geniez a accepté de poser, a ainsi été conservé dans le hall d’entrée à Castelmaurou. Il représente les neuf districts de l’ancienne Ligue Midi-Pyrénées de football. Avec, en guise de clin d’œil, accroché à quelques centimètres (à droite) le fanion du District de l’Aveyron... où il n’a jamais travaillé ! RDS / RDS
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Après avoir très longtemps œuvré au service du club de Rodez, ville où il est né en 1968, après avoir pris  les rênes du secteur administratif de la Ligue Midi-Pyrénées de ballon rond le 4 janvier 1994, il est, depuis la fusion, directeur général de la Ligue Occitanie (la 6e de France au niveau des effectifs).

Il a certes joué deux saisons en 15 ans à Rodez, avant de défendre les couleurs de Sainte-Radegonde (où ses parents possédaient une maison de campagne) dans les rangs seniors en District. Mais, sur le front de l’attaque ou comme gardien de but, il n’a jamais défrayé la chronique. Et pourtant, il réussit une belle carrière dans l’univers du ballon rond.

Né à Rodez, le 3 mai 1968, où il a longtemps habité, place du Sacré-Cœur en l’occurrence, et où réside d’ailleurs toujours son frère Philippe (de six ans son aîné), Christophe Geniez est directeur général de la Ligue Occitanie de football. à l’instar de beaucoup de joueurs (re)connus qui s’en sont servis comme tremplin vers de belles trajectoires, dont le Rignacois Lucas Tousart, ce père de deux garçons, marié à une Albigeoise, pourra dire avec une fierté légitime qu’il est passé par Castelmaurou ! Déjà directeur de la Ligue Midi-Pyrénées, il n’a donc pas déménagé de la banlieue de Toulouse après la fusion avec le Languedoc-Roussillon.

Un bac F1 en poche, il n’avait pas vraiment opté pour cette voie mais son père, professeur de technologie, lui avait dit "ça t’aidera toujours", il a choisi un BTS mécanique automatique industrielle au lycée Monteil, avant de rejoindre l’EGC de la CCI, avec un stage à la Fédération française de football. Le virus venait d’entrer dans son sang et il coule toujours dans ses veines ! Pigiste football pour "La Dépêche du Midi", il fréquentait beaucoup le stade Paul-Lignon. Un soir de 1991, à la mi-temps d’un Rodez - Nîmes en coupe de la Ligue, les hommes forts de l’époque (Joël Pilon, Bernard Charrié, Jean-Paul Viguier, Gaby Philoreau) lui ont demandé s’il voulait prendre la suite de Stéphane Canard, le directeur commercial du Stade ruthénois. "J’ai dit oui !", se souvient celui qui a pris en mains les destinées commerciales et administratives d’un club sang et or où il a été, selon ses propres termes, "très proche" de Michel Poisson. Il n’a pas oublié non plus le dépôt de bilan à la fin de la saison 1992-1993. "Je n’avais pas 25 ans et ça marque", glisse-t-il, ému, comme si c’était hier. Il retrouve toutefois le sourire quand il parle de "la reconstruction du Raf avec Bernard Charrié et Daniel Segonds". C’est à ce moment-là que l’Aveyronnais Michel Toulouse a pris sa retraite de directeur de la Ligue Midi-Pyrénées. Président du District de l’Aveyron, Guy Enjalbert l’a encouragé à postuler. Invité par William Mitrano, le président régional, il a été retenu et a poussé la porte de son bureau à Castelmaurou le 4 janvier 1994... Il ne l’a plus quitté depuis ! "Je partais dans l’inconnu, avoue-t-il volontiers. Et c’est avec un gros pincement au cœur que j’ai laissé Rodez".

Son ascension a été très rapide et ce quart de siècle de fidélité a été bien rempli. Il pourrait donner lieu un jour à un livre ? En attendant, Christophe Geniez est à la tête "d’une belle équipe" de 38 salariés (26 à Toulouse et 12 à Montpellier). En charge des demandes de subventions, il orchestre également la mise en musique de la politique du comité directeur. Dans un site de Castelmaurou qu’il qualifie de "Clairefontaine du sud".

 

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

759 €

RODEZ : Appartement de type 5 spacieux situé à deux pas du centre ville da[...]

134500 €

Bel appartement traversant, de type T3, 65 m2 habitables, exposé sud-ouest,[...]

318 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Entrée avec dégagement, cuis[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir