Urbanisme

Aménagement : le Mandarous, axe majeur de Millau 2030

Abonnés
  • Philippe Mallaroni et Christophe Saint-Pierre côte-à-côte.
    Philippe Mallaroni et Christophe Saint-Pierre côte-à-côte. L. V. -
Publié le / Modifié le S'abonner

La Ville et le Cnam collaborent pour une réfection de la célèbre place millavoise.

C’est une réalité à laquelle la municipalité doit faire face. Depuis l’inauguration du nouveau centre commercial de la Capelle, un déséquilibre s’est créé avec la place du Mandarous, qui accuse un déficit en termes d’affluence. "La place du Mandarous est un cœur de ville par excellence, explique Christophe Saint-Pierre, maire de Millau. Elle a un côté symbolique car c’est une place forte et ancienne de la commune, mais aussi un côté stratégique car elle relie les artères principales de la ville." Même si prévue depuis le départ dans les projets d’aménagements de Millau 2030, la réfection du quartier du Mandarous ne sera pas faite dans l’entre-soi. "Il fallait une approche novatrice et travailler avec la population sur ce projet. Nous faisons donc appel aux habitants pour qu’ils nous donnent leur vision du Mandarous “parfait”."

"Avoir des espaces publics de qualité"

Cette consultation citoyenne, déjà en réflexion en 2015, au moment du lancement du dispositif Action cœur de ville, c’est ce qui a convaincu Philippe Mallaroni, directeur du centre du Conservatoire national des arts et métiers de Millau (Cnam) et spécialiste de la ruralité, d’accepter de s’investir dans le projet. "C’est véritablement la démarche qui m’a convaincu. C’est la voix des habitants qui va permettre des voies d’aménagements possibles", résume-t-il.

La méthodologie d’action s’oriente autour de trois étapes. Tout d’abord, une phase de rencontre avec les acteurs dudit périmètre, aussi bien les habitants que les 69 commerçants qui se sont installés dans le quartier du Mandarous. "Il s’agit d’un questionnaire à nous retourner. On sent que les Millavois sont très impliqués puisqu’on va compter près de 100 % de retour pour les acteurs économiques."

Les habitants seront quant à eux sollicités grâce à un micro-trottoir, qui recueillera "aussi bien les avis des touristes et personnes de passage, que les habitants. Le but étant de faire une étude représentative pour ne rien omettre des ambitions des personnes pour ce quartier."

S’il y a bien une idée centrale autour de la réfection du Mandarous, "c’est la réintroduction et l’accentuation des espaces verts !", soutient Christophe Saint-Pierre. "C’est l’un des moyens à l’étude pour baisser la température au sol dans les grandes communes pour lutter contre le réchauffement climatique. " Pour autant, il s’agit aussi de mettre en avant la politique de la Ville sur les espaces publics.

"Aujourd’hui, il devient vital d’avoir des zones d’aménagement public de qualité. Quand on investit dans ces espaces, on obtient automatiquement une réaction en chaîne qui amène des investissements privés."

Pour la place du Mandarous, dont "les usages vont être amenés à évoluer", les acteurs locaux seront invités à répondre aux questions jusqu’au 2 avril. "Même s’il y aura des différences dans les aspirations des locaux, nous souhaitons faire un projet qui fasse consensus", conclut Christophe Saint-Pierre.

Ce sont aux Millavois de jouer le jeu pour transformer leur cité, ils en ont désormais le pouvoir.

JDM
L'immobilier à Millau

530 €

A louer grand T3 dans une résidence sécurisée située dans un quartier calm[...]

495000 €

Rare – Château du XVème et XVIIIème siècle avec son donjon du XIIIème et se[...]

479000 €

Située dans un quartier calme, à 5 minutes du centre-ville de Millau, cette[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir