Football - Division 1 féminine

La mission des Rafettes devient quasi impossible

Abonnés
  • Les Ruthénoises peuvent avoir la tête basse.
    Les Ruthénoises peuvent avoir la tête basse. Archives JLB -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Incapables de s’imposer hier à Fleury, les Ruthénoises semblent condamnées à descendre en D2.

Pour préserver leurs chances de maintien en D1, les Rafettes étaient dans la quasi-obligation de s’imposer sur la pelouse de Fleury, hier après-midi. Mais en ne ramenant qu’un seul point d’Ile-de-France – certes méritoire – les Aveyronnaises n’ont pas rempli leur mission.

Sur un terrain difficile et avec un vent fort gênant, les Ruthénoises entraient bien dans la partie, à l’image d’une première frappe trop enlevée de Noiran, aux 25 mètres (12e), ou d’un petit contact dans la surface entre Cazeau et une adversaire essonnienne, non signalé par l’arbitre (22e).

Les Rafettes ont poussé

De l’autre côté, les attaquantes floriacumoises se retrouvaient souvent hors-jeu. Elles butaient aussi sur une défense du Raf appliquée ou sur une Garcia rassurante dans les airs (23e, 44e). La tentative de lob de Léger n’inquiétait, elle, que trop… légèrement la gardienne occitane (41e). Côté Raf, deux coups francs lointains et tendus de Banuta auraient pu connaître de meilleurs sorts (34e, 44e). Après la pause, Cance, elle, négociait mal un coup franc excentré, côté gauche, qu’elle avait elle-même provoqué (50e). Avec le vent dans le dos, les Rafettes poussaient pour inscrire ce but tant espéré, tout en restant très solides défensivement. Sur une demi-volée pleine de spontanéité, aux 20 mètres, Chalabi obligeait Gignoux-Soulier à se coucher sur sa gauche (64e), une occasion qui était finalement la plus belle de la partie. Une dernière tentative de Gadea, bien boxée par Garcia (90e+3), ne changeait pas l’issue d’un match lors duquel le Raf a été, bien que sérieux et volontaire, pas assez dangereux offensivement. Si Les Rafettes ont repris un point au FC Metz, balayé par Montpellier (0-7), elles en comptent toujours six de retard sur les Lorraines. Et ce à quatre journées de la fin du championnat…

Réagir