Défense - Armée

La commune a tenu à honorer les derniers maquisards

  • Au premier plan, Georges Alet, Paul Rayet et André Berthoumieux ont dédié leur médaille à tous leurs camarades d’armes.
    Au premier plan, Georges Alet, Paul Rayet et André Berthoumieux ont dédié leur médaille à tous leurs camarades d’armes.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

"La France doit se souvenir de toutes celles et de tous ceux qui contribuèrent à la victoire… qui ont choisi au péril de leur vie d’embrasser la Résistance". Ces mots ont été prononcés par le maire Jean-Marc Calvet qui avait souhaité, à l’issue de la cérémonie autour de la stèle de Regardet, honorer "toutes ces femmes et tous ces hommes auxquels nous devons d’être libres" par une réception à la mairie.

Quatre missions

Le maire a retracé l’historique du Maquis du Guesclin créé en avril 1944 au creux des vallées encaissées de l’Aveyron, dans les bois de châtaigniers, au lieu-dit Miejesaules, entre Mirabel, Regardet et Prévinquières.

Avec principalement quatre missions : cacher les jeunes Français fugitifs réfractaires au service du travail obligatoire en Allemagne, résister pour ouvrir les yeux à la population locale sur les mensonges distillés par les nazis, procéder à de nombreuses actions de sabotage, préparer une armée secrète.

Quatre rescapés

Ils ne sont plus que quatre maquisards rescapés.

Denis Alaux, tailleur, il fera les retouches des habits et les brassards ; aujourd’hui dans sa famille à Toulouse, il n’a pas pu se déplacer.

Georges Alet entré en résistance active en 1943, il rejoint le maquis accompagné d’une quinzaine d’hommes le 8 juin 1944, il construit les premiers abris de fortune avec des branches d’arbres, des fougères servant de toiture et de paillasse.

André Berthoumieux, employé dans une ferme de Rieupeyroux arrive au maquis fin juin 1944.

Paul Rayet prend le maquis en juillet 1944 affecté au poste de commandement de Regardet avec la fonction de fourrier chargé de l’intendance.

"Votre engagement passé et actuel montre que vous êtes viscéralement attachés aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité… vous êtes un exemple pour nous et les générations futures", a conclu le maire avant de leur remettre la médaille de la ville de Rignac.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Rignac

280000 €

A 15min de l'aéroport de Rodez, aux portes d'un bourg tous commerces et ser[...]

110000 €

Au coeur du village de Rignac, à proximité de toutes commodités. Maison de [...]

33500 €

Terrain constructible et viabilisé de 1527 m² aux portes de Rignac au lieu-[...]

Toutes les annonces immobilières de Rignac
Réagir