Elections européennes

Aveyron : la gauche a "Envie d’Europe", les centristes "continentaux"

  • la gauche aveyronnaise croit au renouveau de l'Europe.
    la gauche aveyronnaise croit au renouveau de l'Europe. CPA -
  • Les défenseurs de la liste Renaissance croient au renouveau européen.
    Les défenseurs de la liste Renaissance croient au renouveau européen. CPA -
Publié le / Modifié le S'abonner

Le Parti socialiste et les centristes ont tenu débat et conférence de presse à Rodez dans le cadre des élections européennes qui se dérouleront le dimanche 26 mai.   

La gauche aveyronnaise plébiscite la liste "Envie d'Europe"

Parole d’Alain Fauconnier, "il est fini le temps des éléphants au PS. Il n’y a pas de recyclage des battus aux élections, comme c’était naguère le cas. Place aux jeunes et aux novices de la politique".

En évoquant un récent meeting de campagne pour les Européennes, le maire socialiste de Saint-Affrique rappelle qu’il y a longtemps qu’il n’avait pas ressenti une telle énergie. "Cette liste Envie d’Europe écologique et sociale me rend heureux", indique Alain Fauconnier, lors de la conférence de presse organisée samedi dans les locaux du PS à Rodez, dans le cadre des élections européennes.

"Derrière Raphaël Glucksmann tête de cette liste commune, les candidats ont réellement envie de parler d’Europe. On sent une dynamique. Je suis optimiste pour la suite", conclut le maire de Saint-Affrique la mine sincère. Avant lui, Bertrand Cavalerie, le premier secrétaire fédéral du PS avait tenu à rappeler que cette liste d’union de la gauche et des écologistes ambitionnait de "construire une Europe sociale, écologique et démocratique. On ne peut pas continuer avec l’austérité et le libre-échange comme dogmes. Nous, nous portons des valeurs européennes, avec une conscience écologique et la quête de la justice sociale. Certains parlent d’Europe, d’autres de justice sociale, d’autres de transition écologique. Notre projet, c’est la rencontre des trois."

Les centristes en route vers la relance du continent

L’Europe est en difficulté. Face à ce constat alarmant, la liste Renaissance se mobilise, à une semaine du seul et unique tour de l’élection européenne, dimanche 26 mai. Formée par quatre partis politiques (La République En Marche, Modem, Radicaux et Agir), l’union des "forces modérées" défend un objectif commun : remettre le continent au cœur des enjeux internationaux. Cette volonté, Thomas Mogharaei, référent de La République en Marche pour le département de l’Aveyron, n’a cessé de le clamer, hier, en marge d’un point explicatif sur la future échéance électorale. "Il nous faut aujourd’hui une union incontournable. Les divisions que nous rencontrons font le bonheur de nos concurrents, la Russie, la Chine et les États-Unis."

Inquiets face au repli national enregistré dans de nombreux pays, les représentants centristes locaux ont mis en exergue le bilan "positif" de l’institution, malgré un système politique "vieillissant ". " Nous devons défendre cette idée de l’Union européenne comme maître choix, poursuit le référent LREM. Nous sommes en situation de croissance, avec plus de 2 % affichés, et le territoire est précurseur sur nombre de questions actuelles telles que l’écologie ". Des thématiques fortes qui font espérer à ces derniers que l’élection de la semaine prochaine ne sera pas un vote "contre le gouvernement."

Réagir