Insolite

Clairvaux ressort ses costumes médiévaux pour une grande vente

Abonnés
  • Maryse Laurens préside, depuis 2012, l’association des Amis de Clairvaux, à l’origine de cette vente.
    Maryse Laurens préside, depuis 2012, l’association des Amis de Clairvaux, à l’origine de cette vente. Photos Marilyn Julvé / Photos Marilyn Julvé
  • Près de 6 000 personnes assistaient à l’époque aux deux représentations, en plein cœur de Clairvaux, le premier week-end après le 15 août :  une le samedi en nocturne, l’autre le lendemain après-midi.
    Près de 6 000 personnes assistaient à l’époque aux deux représentations, en plein cœur de Clairvaux, le premier week-end après le 15 août : une le samedi en nocturne, l’autre le lendemain après-midi. DR / DR
  • Francis et Nadine, deux amis de l’association, ont enfilé des costumes d’époque, au pied de la tour qui devrait être restaurée grâce à la vente.
    Francis et Nadine, deux amis de l’association, ont enfilé des costumes d’époque, au pied de la tour qui devrait être restaurée grâce à la vente. MJ / MJ
Publié le / Modifié le S'abonner

Alors que les festivités estivales, qui ont drainé, entre 5 et 6 000 personnes le premier week-end après le 15 août, ont baissé le rideau en 1992, les tenues portées par les figurants lors des défilés vont être vendues samedi 6 et dimanche 7 juillet à la salle des fêtes. Les fonds recueillis seront utilisés pour restaurer la tour qui se dresse en plein cœur du village.

Situé à mi-chemin entre Conques et Rodez, légèrement à l’écart de l’axe Brive – Méditerranée, Clairvaux est une sauveté bénédictine. Et, force est de reconnaître que l’histoire occupe le haut de l’affiche dans ce village du Vallon. Grâce, notamment, à l’association des Amis de Clairvaux qui a pris le relais de feu le comité des fêtes. Longtemps présidé par Pierre Vernet (lire en encadré), il a organisé, les fêtes médiévales, traditionnellement le premier week-end après le 15 août. Pendant plus de deux décennies, les membres de ce comité ont monté un défilé fort de 350 figurants, tous en tenues de l’époque. Les couturières bénévoles passaient l’hiver à confectionner les costumes de nobles, de belles dames, de moines, de paysans, de manants, de guerriers, tandis que le centre équestre de La Frégière préparait les chevaux afin qu’ils connaissent le parcours et s’habituent au bruit de la foule. De leur côté, les forgerons forgeaient les outils, les hallebardes, les piques… Entre 5 et 6 000 personnes assistaient aux deux représentations (samedi en nocturne et dimanche après-midi). Mais, malgré ce succès historique et populaire, tout s’est arrêté en 1992.

"Les fêtes ont pris fin, les enfants ont grandi et sont partis étudier ou travailler ailleurs, les anciens sont en maison de retraite ou décédés, constate Maryse Laurens. Un gros changement s’est donc opéré dans le village qui avaient ses figures typiques faisant le charme du défilé ". Et la présidente des Amis de Clairvaux de poursuivre : "Mais les costumes ont été précieusement stockés et conservés, ainsi qu’une bonne partie des accessoires. En cette année 2019, c’est un grand crève-cœur pour les créateurs et organisateurs de ces festivités mais une grande décision a été prise de se séparer des 330 costumes et des accessoires". Pour effectuer des travaux d’agrandissement, la maison de retraite souhaite, en effet, récupérer le bâtiment où dorment ces trésors.

Pour la restauration de la tour

L’association a ainsi opté pour une vente de ces costumes des fêtes médiévales samedi 6 et dimanche 7 juillet, de 9 heures à 18 heures, à la salle des fêtes. Estaing, Saint-Jean-d’Alcas, Sévérac, quelques propriétaires de châteaux, notamment ceux de la Route des Seigneurs, ont déjà pris des renseignements… Ceux des paysans seront vendus 30 €, ceux des nobles entre 50 et 80 € s’ils possèdent ou non le chapeau. Les fonds recueillis seront utilisés pour la rénovation de tour avec un programme mené avec la mairie. Celle-ci prendra en charge la première tranche et l’association des deux suivantes, pour une enveloppe de 250 000 €. " L’objectif est de créer un accès et un escalier pour permettre de se hisser jusqu’à la terrasse", se réjouit Maryse Laurens. Chiche !

 

Trois personnages primordiaux

Si Maryse Laurens préside aujourd’hui l’association des Amis de Clairvaux, à l’origine de cette initiative, trois personnes, en particulier, ont marqué ces fêtes médiévales. Résidant au hameau de La Bouriote à Clairvaux et à Rodez, où son mari était comptable, décédée en ce début d’année 2019, Jacqueline Martin a fini ses jours à la maison de retraite ruthénoise Bon Accueil. Pendant la période hivernale, elle réunissait les mamies du village, qu’elle transformait en couturières bénévoles, pour la fabrication des costumes (patrons, tissus, fils, machine à coudre…) et sa maman, chapelière à Paris, aidait à la création des chapeaux pour les assortir aux costumes. Président du comité des fêtes de l’époque, Pierre Vernet, âgé aujourd’hui de 78 ans, amoureux de ces fêtes médiévales et désireux de créer une animation à la fois festive et culturelle, est devenu, jusqu’en 2012, président de l’association des Amis de Clairvaux pour la protection du patrimoine du village. Enfin, l’ancien maire Jacques Sales, 92 printemps, homme cultivé et passionné d’histoire, a parcouru les archives pour s’imprégner de celle de Clairvaux afin de « remonter » chaque année un thème de cette période médiévale. Puis, il écrivait ses textes et commentait les différents défilés, d’une voix claire et posée.
 

Rui Dos Santos
L'immobilier à Aveyron

447000 €

Secteur VILLENEUVE, remarquable propriété comprenant maison bourgeoise de 2[...]

122000 €

Valady - découvrez ce terrain de 2193m² viabilisé (eau, électricité et télé[...]

379000 €

Clairvaux d'Aveyron - Sur les hauteurs du Vallon de Marcillac, maison de ch[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir