Aveyronnaise Classic

Moto : l’Albigeois Jérémy Tarroux de retour à l'Aveyronnaise Classic

Abonnés
  • Le Tarnais veut s’imposer sur l’Aveyronnaise Classic.
    Le Tarnais veut s’imposer sur l’Aveyronnaise Classic. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Absent en 2018 à la suite d’une grave blessure aux vertèbres, Jérémy Tarroux, le plus Aveyronnais des Tarnais, revient sur l’Aveyronnaise Classic, du 23 au 25 août, bien décidé à accrocher son nom pour la quatrième fois au palmarès de l’épreuve après ses trois victoires (2012, 2013 et 2017). Ce qui en ferait le recordman de l’épreuve. Entretien.

Jérémy Tarroux, dans quel état d’esprit abordez-vous cette Aveyronnaise Classic ?

J’ai beaucoup de plaisir à revenir sur l’Aveyronnaise car c’est à côté de chez moi et c’est la seule course que j’ai toujours faite depuis que je suis passé à l’enduro (auparavant l’Albigeois était pilote de moto-cross, une discipline dans laquelle il remporta plusieurs titres de champion d’Europe et fut vice-champion du monde, NDLR). À la suite de ma blessure, je n’ai pas pu être présent l’an dernier et j’étais déçu.

Comment avez-vous vécu cette saison 2018 ?

Ce fut difficile car quand on a une grave blessure, il faut prendre le temps. J’ai même songé à arrêter la moto. Puis j’ai repris pour le plaisir et à force de travail, je suis reparti avec Sherco pour essayer. Comme je roulais pas trop mal et que la condition physique était là, j’ai décidé de faire tout le championnat de France (il s’est imposé lors des huit premières journées et qu’à deux journées de la fin le titre lui tend les bras comme en 2017, où il remporta également les cinq classiques de la saison, NDLR).

Que pensez-vous de cette édition de l’Aveyronnaise Classic ?

Ça va être une belle édition. Les spéciales sont plutôt jolies, certaines sont rapides mais c’est une spécificité de l’Aveyronnaise. Là, il pleut mais je pense que les conditions seront bonnes en fin de semaine.

Quels vont être les favoris selon vous ?

Johnny Aubert est absent (le triple champion du monde s’est blessé il y a peu lors du Trèfle lozérien, NDLR). Il y aura encore des adversaires de taille tels Christophe Nambotin (trois titres de champion du monde et neuf de champion de France à son actif) ou encore l’Anglais Jamie McCanney (vice-champion du monde et champion d’Angleterre) qui court sur une 450 cc et sera à son avantage sur les spéciales rapides, en particulier à Decazeville où sur 6 km il y en a pratiquement 5 de tout droit. En plus, on la dispute deux fois. Il y aura également Julien Gauthier (vainqueur en 2018 et actuel dauphin du Tarnais en championnat de France) et quelques autres qui peuvent jouer les premiers rôles.

Quel est votre objectif sur cette édition ?

Même s’il y a beaucoup de rapides, ce qui n’avantage pas ma petite cylindrée (Sherco 250 cc), je préfère les passages serrés et techniques, je vais tout donner pour jouer devant et me rapprocher de la victoire.

- Repro CP

Plateau de choix pour la 17e édition

C’est l’ouest Aveyron qui sera à la fête cette année, La Fouillade, Rieupeyroux, Decazeville et Villefranche-de-Rouergue sont en effet les villes étapes sélectionnées par le comité d’organisation pour accueillir la caravane de la 17e Aveyronnaise Classic. L’occasion pour les 510 pilotes et leurs assistances de découvrir les terres du Ségala ainsi que la perle du Rouergue.

Côté parcours, les pilotes auront quelque 650 kilomètres de chemin et 14 spéciales banderolés. Au niveau des pilotes, les meilleurs Français seront présents pour se disputer la plus haute marche du podium de cette édition qui s’annonce sportivement palpitante. Parmi les favoris on retrouvera le top 5 de l’édition précédente, Julien Gautier Yamaha, Jérémy Miroir Sherco, Kevin Panis Husqvarna, l’Espagnol Kirian Mirabet Sherco. Seul

manque à l’appel le vainqueur 2018 et double champion du monde Johnny Aubert qui s’est blessé lors du Trèfle lozérien.

On retrouvera également plusieurs vainqueurs de l’épreuve comme Jérémy Tarroux (Sherco) ou Marc Bourgeois, Yamaha, (vainqueurs à trois reprises chacun, NDLR) mais aussi Manu Albepart (Yamaha), Loic Minaudier (Husqvarna), et, pour la première fois, Christophe Nambotin (Gasgas), triple champion du monde et neuf fois champion de

France, ainsi que l’Anglais Jamie McCanney (Yamaha Outsiders), vice-champion du monde El 2018.

Les jeunes pousses de l’enduro français, Théo Espinasse, Nathan

Bererd, Nicolas Mazières seront également présents pour tenter d’inscrire leur nom au palmarès.

Centre Presse
L'immobilier à Aveyron

35300 €

Terrain hors lotissement en position dominante et vue dégagée. Superficie d[...]

94000 €

Dans une résidence 2011, Secteur les Moutiers, en Rez de Chaussée, un appar[...]

399000 €

Spécial investisseur !! Venez visiter cette agréable maison d'habitation d[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir