Football : Rodez - Le Mans, les promus au duel

Abonnés
  • Valentin Henry devrait occuper le couloir droit côté Ruthénois, comme toujours depuis le début de la saison de Ligue 2. 	Jean-Louis Bories
    Valentin Henry devrait occuper le couloir droit côté Ruthénois, comme toujours depuis le début de la saison de Ligue 2. Jean-Louis Bories Repro CP -
Publié le

Les champions de National en titre ruthénois reçoivent des Manceaux passés eux par des barrages épiques pour accéder à la Ligue 2, ce vendredi soir (20 heures) au Stadium de Toulouse. Rodez peut s’avancer avec une certaine confiance, mais il s’attend à souffrir.
 

L’occasion de mettre à distance un adversaire direct est belle. Choc attendu ce soir tout près de la Garonne entre un Raf actuel 9e à qui tout ou presque a souri pour ses grands débuts en L2 cet été et un Mans FC dont le retour dans le monde pro reste plus délicat, occupant pour l’heure une inconfortable 17e place.
Mais Laurent Peyrelade prévient : « Ce sera sans doute le match le plus difficile qu’on a eu à jouer depuis le début. » Le technicien aveyronnais de préciser : « Techniquement, l’équipe est dans la moyenne haute ; offensivement, elle possède des joueurs qui m’intéressent ; et elle vient de gagner (après cinq revers d’affilée, NDLR, lire par ailleurs), donc désormais, elle sait comment faire. » Pas le choix du coup côté rouergat : « Il faut que, nous, nous puissions les renvoyer en enfer. »


Tenir la distance

Et cela passera par le retour d’une défense intraitable, celle qui fait la force de la bande à Pierre Bardy, qui portera encore le brassard de capitaine ce soir, Amiran Sanaia (qui revient de blessure) étant encore un peu juste pour jouer un match d’une telle intensité. Mais sur le front de l’attaque aussi, l’ancien attaquant… manceau attend beaucoup : « Des occasions, on en aura. Et il est hors de question que ce match ressemble à celui face à Orléans, lors duquel on a eu dix situations franches pour marquer ! » Pour un 3-3 frustrant au final lors de la 5e journée. Ugo Bonnet, qui a déjà inscrit trois fois, et Pape Sané, pas vraiment en verve depuis son arrivée (lire notre édition d’hier), devraient une nouvelle fois être alignés sur le front de l’attaque, à la pointe d’un 3-5-2 classique, le second profitant du léger surpoids de Dorian Caddy qui ne parvient pas à retrouver une forme physique adéquate depuis sa blessure à la cheville en janvier.
L’objectif côté ruthénois, c’est aussi de « bonifier le point pris à Nancy (Peyrelade) » il y a quinze jours. Et de montrer que la trêve internationale a été bien digérée par Pierre Ruffaut et consorts. Le milieu ruthénois qui, à 32 ans, ne boude pas son plaisir de goûter à la L2. « Je pensais que ça allait être un peu plus difficile pour nous en ce début de saison, avouait-il sans langue de bois, hier lors du point presse d’avant match. Avant de tempérer : « On a bien commencé, oui. Mais le plus dur, ça va être de continuer, de tenir sur la longueur. » À lui et les siens de montrer qu’ils en sont capables. Et cela dès ce soir.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?