Foires et salons

Rodez : la biennale du livre d’artiste a trouvé ses publics

Abonnés
  • Bernard Cayzac avec la commission de l’association en charge de la biennale.
    Bernard Cayzac avec la commission de l’association en charge de la biennale. oc / oc
Publié le / Modifié le S'abonner
Entretien avec Bernard Cayzac, président de l’association des Amis de Soulages, sur l’événement qui s’est clôturé dimanche soir.

Quel bilan tirez-vous de cette deuxième édition ?

La fréquentation proche du millier de participants (800 en 2017) est une satisfaction avec plus d’exposants. Nous sommes contents car l’événement a amené un public très averti avec des collectionneurs pointus, preuve de la reconnaissance de la biennale qui est l’un des rares salons du livre d’artiste du sud de la France. On déplace ainsi des gens de l’extérieur. C’est une satisfaction aussi de voir les locaux découvrir ce qu’est le livre d’artiste.

Comment est venue cette idée ?

L’association compte huit commissions et celle en charge de la programmation avec Caroline Gil a eu l’idée. En parallèle des conférences, notre vocation est de faire rayonner l’œuvre de Soulages et l’art en général.

Quel lien justement entretenez-vous avec Pierre Soulages et le livre d’artiste ?

Pierre Soulages dispose de plusieurs livres d’artiste chez lui. Un exposant et la sélection de la médiathèque visible à cette biennale ont présenté des œuvres de Soulages. Ce qui nous importe c’est d’amener un public le plus large possible sur l’art en général pour éveiller les sens.

Quel est le prochain rendez-vous ?

Le projet le plus important est celui porté par la commission jeune public qui concerne vingt-six établissements scolaires et associatifs du département sur le thème "Klein d’œil" faisant suite à l’exposition. C’est un champ d’expérimentation qui vise à ouvrir la création aux jeunes et démocratiser l’art. Un jury établira en mai prochain les créations à garder pour chercher des lieux d’expositions.

Comment se porte l’association ?

Nous avons 720 adhérents soit la plus grande à vocation culturelle de la région. Nous sommes portés par l’engouement auprès de Pierre Soulages, son exposition au Louvre en décembre, et notre musée magnifique dont je me plais à dire qu’il a rendu sa fierté aux Ruthénois. On monte même une antenne du musée Soulages à Genève, il y en a déjà une à Paris, portée par des amateurs éclairés. Et je lance un appel à toutes personnes intéressées pour rejoindre l’association qui tiendra son assemblée générale en février pour grandir.

Propos recueillis par Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

493 €

RODEZ à proximité du tour de ville et de toutes commodités, venez découvrir[...]

331 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - Proche université Champoll[...]

660 €

RODEZ : Appartement T4 traversant exposé SUD avec vue dégagée sur la Cathéd[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir