Les débitants de tabac entre diversification et modernisation

  • Philippe Coy, Alain Vieilledent et Dominique Costes.
    Philippe Coy, Alain Vieilledent et Dominique Costes. Repro CPA
Publié le

Face à une contrebande grandissante, les débitants de tabac s’organisent en modernisant leur activité et en proposant davantage de services.

Et de deux ! Après une première visite l’an dernier, Philippe Coy, le président du syndicat national des buralistes de France, était de retour, samedi, dans le département, pour participer à l’assemblée générale des buralistes de l’Aveyron. Et comme l’an dernier, le président Coy ne s’est pas contenté de faire acte de présence. Devant un bon tiers des 200 débitants de tabac aveyronnais, de plusieurs élus et des représentants des douanes, l’homme a dressé un état des lieux « sans concession » de la profession. Un métier toujours en proie « à de grosses difficultés », avec notamment, « la contrebande et le marché parallèle, toujours en augmentation. » Mais au-delà de « ce triste » état des lieux, le président Coy a également tenu à rappeler que des mesures ont été mises en place pour accompagner les débitants de tabac dans leur projet de modernisation, à travers la perception d’aides financières leur permettant d’effectuer les travaux nécessaires. Philippe Coy a ensuite expliqué en détail la mesure qui permettra aux buralistes qui le souhaitent d’encaisser certaines taxes à la place des perceptions.
Parmi les grosses difficultés à laquelle les buralistes sont confrontés, il en est une qui prend chaque année davantage d’ampleur, c’est la vente de tabac via internet. Un domaine que l’État semble bien décidé à combattre à travers la création d’un nouveau service douanier entièrement consacré à la lutte contre la fraude sur les réseaux sociaux. Un message que des responsables de la direction des douanes sont venus délivrer, en personne, samedi soir, lors de la réunion des buralistes aveyronnais. L’occasion pour les limiers des douanes de rendre compte, aussi, des actions menées sur le terrain pour stopper, sinon ralentir, la contrebande. Par ailleurs, les buralistes de l’Aveyron, représentés par leur président, Alain Vieilledent, ont signé une convention avec Jean-Louis Grimal, le président de l’Association des maires de l’Aveyron, afin d’œuvrer ensemble pour tout ce qui concerne les créations ou les transferts de débits notamment en milieu rural.
Un accord a également été passé avec la CCI de l’Aveyron qui a été mandatée pour effectuer les audits en vue de la transformation des points de vente. Ceci, afin de venir en aide aux buralistes souhaitant s’investir dans un processus de modernisation et de diversification de leur activité en percevant des aides financières nécessaires à cela.
 

R.B.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?