Politique

Tarifs, subventions et travail dominical au menu

  • Un conseil municipal placé sous surveillance des opposants au projet Solena.
    Un conseil municipal placé sous surveillance des opposants au projet Solena.
Publié le / Modifié le S'abonner
L’heure n’était pas mardi soir au consensus et l’opposition a fait entendre ses divergences.

Les tarifs des concessions aux cimetières, des repas vendus par la cuisine centrale, des entrées à la piscine et des emplacements sur les rues et places du domaine public, ont été fixés par le conseil municipal.

Sans changements majeurs pour les concessions, hormis le tarif d’utilisation d’un caveau communal pour une durée supérieure à un an, qui s’envole de 8 € à 100 € mensuels. Les repas subissent une "légère augmentation", critiquée dans les rangs de l’opposition par Jean-Pierre Vaur qui parle, pour sa part, de "forte augmentation". Ce dernier repris de volée par la conseillère Florence Bocquet qui souligne, "malgré cette hausse des prix, nous sommes encore en dessous du prix de revient des repas". Pour la piscine, les tarifs inchangés depuis près de dix ans sont revus à la hausse d’environ 10 %.

Quand aux tarifs appliqués aux forains, ils restent inchangés.

Ouverture dominicale

des commerces

Les dates d’ouvertures des commerces de détail ont été fixées à douze dimanches par an (3 votes contre, 2 abstentions). Ce qui a fait réagir Jean-Louis Calmettes, "vous désorganisez complètement l’offre commerciale du centre-ville", a-t-il souligné.

Subventions

Le solde de la subvention de fonctionnement, soit 21 452 €, est accordé à l’association Familles rurales pour ses actions en faveur de l’accueil des jeunes, de l’organisation de séjours et du soutien scolaire. Une autre subvention, d’un montant de 10 000 € est allouée au CCAS.

Par ailleurs, l’évocation des chiffres de la participation communale à l’école Sainte-Foy, soit 26 833 € pour l’école élémentaire et 6 600 € pour la maternelle au titre de l’année scolaire 2018-2019, soulève des critiques parmi les rangs de l’opposition (4 voix contre). Enfin, une maison située au 105, avenue Léo-Lagrange est vendue par la municipalité au tarif de 45 000 €.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

174900 €

Decazeville : Maison de type 3 récente (2008) plain-pied, comprenant : entr[...]

39000 €

LOCAUX DANS IMMEUBLE COLLECTIF CENTRE DE DECAZEVILLE COMPRENANT En rez de c[...]

153000 €

IDEAL INVESTISSEURS IMMEUBLE CONSTRUIT DANS LES ANNEES 50 PROCHE CENTRE VIL[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir