Onet-le-Château : le maire contre-attaque et dépose plainte

Abonnés
  • Le maire entouré de son équipe a officialisé son dépôt  de plainte, lundi 6 janvier.r.
    Le maire entouré de son équipe a officialisé son dépôt de plainte, lundi 6 janvier.r. Repro CPA
Publié le

Suite aux accusations d’irrégularités portées par deux élus de sa majorité, le maire porte plainte pour "dénonciation calomnieuse". La plainte concerne un adjoint et l’ex-directrice générale des services de la ville.

Le maire d’Onet-le-Château, Jean-Philippe Keroslian a attendu la fin de la trêve des confiseurs, pour contrecarrer ses détracteurs. Entouré de sa majorité, il a annoncé vouloir " déposer plainte, ce lundi 6 janvier, pour dénonciation calomnieuse sur la base de l’article 226-10, du code de procédure pénale". La plainte concerne un adjoint et l’ex-directrice générale des services licenciée pour insuffisance professionnelle.

Même si le premier magistrat dit avoir attendu pour "ne pas réagir à chaud", il ne pouvait pas faire autrement que porter cette estocade à Dominique Gruat et Patrice Rey, ses principaux accusateurs.

" Compte tenu de la proximité de l’important conseil municipal du 19 décembre et des fêtes de fin d’année à caractère familial, j’ai souhaité différer ma réaction face à ces attaques préméditées. Cependant, il n’était pas question de laisser salir le travail du personnel et des élus castonétois sans réagir, car certains d’entre eux ont été mis en cause ", souligne l’édile. Ces deux élus de la majorité mettent en exergue un dysfonctionnement dans l’attribution de deux marchés publics. Ces "irrégularités" concerneraient d’une part un contrat de performance énergétique (achat d’énergie et entretien de la chaufferie) et d’autre part l’achat de plusieurs minibus "payés trop cher", selon les accusateurs.

Le dossier est jugé vide par le maire d’Onet-le-Château, qui dit ne "pas pouvoir évoquer le détail de ce dossier, car faisant l’objet d’une enquête. Je n’entends pas interférer dans le travail mené par l’autorité judiciaire et les policiers".

L’enquête du SRPJ toujours en cours

L’enquête judiciaire est en effet en cours. Elle a débuté le 11 décembre par une perquisition, dans les locaux de l’hôtel de ville. De nombreux dossiers ont été saisis par les agents du service régional de la police judiciaire (SRPJ). Elle devrait durer quelques mois. On ne connaîtra pas l’issue de cette procédure, avant le début des élections municipales vraisemblablement.

Ce calendrier vient forcément contrarier la candidature (déclarée en octobre) de Jean-Philippe Keroslian. Et si le maire souhaite cloisonner son statut d’élu et celui de candidat, il n’est pas dupe des accusations de ses deux anciens élus. "Leur déclaration, très opportuniste et politicarde, n’a pas trompé grand monde par sa coïncidence, d’autant que ces quatre " dénonciateurs " se retrouvent déjà opportunément aux côtés de l’opposant, candidat à la prochaine élection municipale", assure-t-il.

La campagne s’annonce donc agitée et ces deux procédures auront forcément un impact.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

189000 €

Idéal investisseurs, maison d'habitation divisée en 2 logements indépendant[...]

159000 €

A VENDRE - Bel appartement T3 d'environ 67 m² disposant d'une terrasse avec[...]

465 €

ONET LE CHATEAU, QUARTIER SAINT FIRMIN. Venez découvrir un très bel apparte[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir