Rallye : Arthur Pélamourgues prend la relève

  • Arthur Pélamourgues et Bastien Dumas ont monté leur propre voiture de rallye, à partir d’une Clio de série. Ils s’apprêtent à l’essayer pour la première fois lors du rallye du Vallon de Marcillac, le 27 mars. Repro CP Arthur Pélamourgues et Bastien Dumas ont monté leur propre voiture de rallye, à partir d’une Clio de série. Ils s’apprêtent à l’essayer pour la première fois lors du rallye du Vallon de Marcillac, le 27 mars.
    Arthur Pélamourgues et Bastien Dumas ont monté leur propre voiture de rallye, à partir d’une Clio de série. Ils s’apprêtent à l’essayer pour la première fois lors du rallye du Vallon de Marcillac, le 27 mars. Repro CP Arthur Pélamourgues et Bastien Dumas ont monté leur propre voiture de rallye, à partir d’une Clio de série. Ils s’apprêtent à l’essayer pour la première fois lors du rallye du Vallon de Marcillac, le 27 mars. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

À même pas 20 ans, le Sébazacois se lance dans le grand bain en participant à son premier rallye en tant que pilote, le vendredi 27 mars, à Marcillac. Il suit les traces de son père, François, ancien pilote retiré des baquets depuis trois ans.

Dans la famille Pélamourgues, on a le rallye dans la peau. François, le papa, a piloté pendant de nombreuses saisons avant de prendre sa retraite il y a maintenant trois ans. Laurence, la maman continue encore comme copilote. Marine, la fille, lui a emboîté le pas il y a déjà quelque temps. Il ne manquait plus qu’Arthur, le fils. S’il avait déjà participé au côté de son père comme copilote à trois ou quatre reprises, il n’avait encore jamais pris le volant. Ce qu’il fera pour la première fois lors du rallye du Vallon de Marcillac, le 27 mars.
Quand on est né dans une famille d’amoureux de rallye, difficile d’échapper au virus. « Je crois que je n’ai pas eu le choix, j’ai toujours eu envie de faire du rallye, sourit le jeune homme. En plus, on a monté un projet intéressant avec Bastien Dumas, (le copilote et compagnon de Marine, sa sœur) et toute la famille, notamment papa. » Un projet de course complet, puisque l’équipage a décidé de monter sa propre voiture. « Louer une voiture de rallye revient assez cher et à la fin de la saison, on n’a plus rien. Alors, nous avons décidé d’acheter une Clio d’occasion, strictement de série, et nous l’avons préparé entièrement pour disputer le groupe N2 », explique Arthur Pélamourgues.

Avec l’aide de son père

Bien sûr, François, son père, qui est un féru de mécanique, a mis la main à la pâte. « Papa nous a aidés sur les parties vraiment techniques, détaille le futur pilote. Mais avec Bastien, nous en avons fait beaucoup. À commencer par le montage de l’arceau et des éléments de sécurité. C’est vraiment prenant de réaliser sa propre voiture. On y a travaillé quasiment un an et cela fait maintenant une semaine qu’elle est terminée. »
La voiture étant prête, l’équipage va désormais pouvoir se lancer dans le grand bain lors du rallye du Vallon de Marcillac, fin mars. « C’est intéressant, car on va commencer par un rallye relativement long (150 km de spéciales environ, NDLR), note Arthur Pélamourgues. Cela va permettre d’emmagasiner du roulage pour la suite. »

Objectif Rouergue

Une suite qui passera par le rallye de Rouergue en juillet. « Nous avons établi un programme de quatre courses pour cette première saison, à savoir le Marcillac, le Rouergue, les Thermes et Rignac », énumère-t-il.
Pour l’équipage Arthur Pélamourgues - Bastien Dumas, cette année 2020 sera avant tout celle de l’apprentissage. « On va voir comment cela se passe et progresser au fur et à mesure sans précipitation », temporise le Sébazacois. Si les deux compères restent prudents, ils ambitionnent toutefois de se trouver à l’arrivée de leur premier rallye en ayant pris du plaisir.
Une épreuve qui sera certainement suivie de près par le reste de la famille. Et il y a fort à parier que François le papa et Laurence la maman prodigueront moult conseils afin que tout se passe pour le mieux.
Avec Arthur, sans oublier sa sœur Marine, le nom des Pélamourgues devrait encore faire partie du paysage des rallyes Aveyronnais pendant de nombreuses années.

Serge Carrière
Voir les commentaires
L'immobilier à Sébazac-Concourès

380 €

SEBAZAC : Dans petit collectif T1 bis lumineux comprenant un séjour avec un[...]

95000 €

Charmante grange à rénover dans un environnement protégé, sur un terrain d'[...]

296 €

Appartement de type T1 bis comprenant un séjour avec coin cuisine entièreme[...]

Toutes les annonces immobilières de Sébazac-Concourès
Réagir