Politique

Laurent Tranier dévoile son programme

Abonnés
  • Laurent Tranier et ses colistiers ont présenté leur programme
    Laurent Tranier et ses colistiers ont présenté leur programme
Publié le / Modifié le S'abonner

La tête de liste de "Villefranche 2 020" qualifie son projet d’"ambitieux, crédible, sérieux."

Laurent Tranier, tête de la liste "Villefranche 2 020" le répète. Cette élection municipale du mois de mars marque un tournant pour la ville. Le candidat veut tourner la page, qu’il a quand même contribué à écrire. "Notre projet va faire rentrer Villefranche dans le XXIe siècle".

Ce programme, il a été mis sous presse en ce début de semaine, pour être distribué dans les jours à venir. Un document tout couleur, format tabloïd (280 mm x 430 mm).

"Fruit d’un travail participatif, notre programme est ambitieux, crédible, réaliste", estime Laurent Tranier. Il le résume par un mot : "Sérieux". Il est décliné en trois grands chapitres : "Développement local durable", "Bien vivre ensemble à Villefranche" et "S’épanouir à Villefranche".

Dans ce projet, transition écologique et développement économique vont de pair.

"Nous introduirons des critères environnementaux et locaux pour les achats de la commune", annonce Yves Abibou. "Il faut faire le lien avec le développement local."

Cela vaudra, par exemple pour l’alimentation dans les cantines. Avec en parallèle, le développement du maraîchage. Par ailleurs, Laurent Tranier confirme sa demande "d’interdiction de nouvelles grandes surfaces commerciales à l’échelle intercommunale". Il prévoit aussi une extension de la zone de la Glèbe, et souhaite développer l’enseignement supérieur et de nouvelles formations.

Suppression des horodateurs

Au cœur du "bien vivre ensemble", figure la bastide, et un retour de la tranquillité publique. Pour cela, "tolérance zéro" pour les incivilités. Proposition nouvelle : la suppression du stationnement payant, les horodateurs étant remplacés par une zone bleue.

Dans le domaine de la culture, Françoise Mandrou Taoubui pense à donner "un rayonnement international" à la ville, au travers du musée et de la collection Panassié. Elle envisage aussi un "musée à ciel, ouvert de l’histoire villefranchoise en bastide", ainsi que la création d’une salle d’exposition pour les artistes locaux.

En matière de santé, Patrice Calmels insiste sur la création d’un collectif de défense de l’hôpital et d’une Maison de santé publique en bastide.

Financement

Pour financer son programme, Laurent Tranier avance plusieurs pistes, précisant en préambule que "Villefranche n’était pas riche". Il table sur des marges de manœuvre données par le transfert de l’abattoir à, la Semav et des départs en retraite de personnels.

"Cette marge de manœuvre retrouvée nous permettra l’embauche de dix personnes (police et autres services)", annonce-t-il.

Il prévoit aussi, avec le concours de partenaires dont la communauté de communes, 60 M€ d’investissements en six ans, avec 30 M€ dans le cadre d’"Action Cœur de ville". Et sans augmenter les impôts, du moins dans les "prochaines années".

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

159000 €

Immeuble de rapport comprenant un local commercial de 35 m² avec cave voûté[...]

34000 €

Ce terrain à bâtir est situé à Villefranche de Rouergue, à trois kilomètres[...]

119000 €

A deux pas du centre-ville et au calme, charmante maison rénovée donnant su[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir