Pascal Mazet et ses colistiers dénoncent la valse des arrêtés

Abonnés
  • Pascal Mazet et ses colistiers veulent créer des comités de quartiers « pour être à l’écoute de tous. »
    Pascal Mazet et ses colistiers veulent créer des comités de quartiers « pour être à l’écoute de tous. »
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Au cours de plusieurs conférences de presse, ces dernières semaines, Pascal Mazet a décliné son programme. Cette fois-ci, a tête de liste "Agir avec les Decazevillois" met le doigt où ça fait mal.

Je ne veux pas faire un mélodrame, mais je veux que les Decazevillois le sachent " déclare en préambule Pascal Mazet avant de soulever son premier grief envers l’actuelle majorité et plus particulièrement à l’encontre de François Marty.

Celui-ci concerne un arrêté, en date du 19 décembre 2019, réglementant la mise à disposition de locaux communaux pour la tenue de réunions, publiques ou non. Il permettait, en l’occurrence, d’organiser des réunions publiques au Laminoir et au Club de l’amitié, les quatre autres salles étant réservées aux réunions non publiques. Un nouvel arrêté, en date du 7 février, rajoute la salle Ségalat dans la liste des réunions non publiques.

Ces jours derniers, Pascal Mazet apprend que la liste Marty tient des réunions publiques salle Ségalat. Il s’en étonne auprès de la mairie qui lui apprend qu’un nouvel arrêté remplace le précédent. Pascal Mazet constate "Il n’a pas averti les autres candidats mais surtout il ne respecte pas son propre arrêté, la salle Ségalat est réservée pour les réunions non publiques tout comme la salle de Saint-Roch où il fait également des réunions publiques." Et de conclure : "Il s’est octroyé des avantages qui sont punissables par la loi. Je ne demande pas des sanctions mais je trouve que ce n’est pas honnête, il fait des réunions publiques où son arrêté m’interdit de les faire…"

Comité des fêtes

Un second grief porte sur l’octroi d’une subvention au "nouveau comité des fêtes ". Pascal Mazet résume : "Lors du dernier conseil municipal, à 10 jours des élections, le maire sortant, François Marty, fait voter une subvention de 25 000 € pour une association Anim’decaz, créée depuis le 18 janvier officiellement, sans budget prévisionnel, sans conventionnement et sans qu’on sache qui se cache derrière cette association. La règle d’attribution de subvention fixée pourtant par le maire depuis 2015, stipule qu’une association doit avoir au moins deux ans d’existence avec un bilan moral et financier pour prétendre à une subvention."

Se demandant si Francois Marty est "sûr d’être réélu ?", Pascal Mazet constate : "Les Decazevillois sont floués. " En troisième lieu, le candidat Mazet revient sur la santé financière de la commune. " J’estime qu’il n’y a pas eu le miracle annoncé en début de mandat puisque l’on revient à un endettement équivalent à celui de Pierre Gadéa en 2008, c’est-à-dire 6,4 M. Tout simplement parce qu’il a réalisé des investissements comme tous les maires l’on fait depuis trois ou quatre mandats." Mais pas plus, laisse entendre Pascal Mazet qui souligne que Decazville n’est pas né en 2014 et qu’il faut respecter les maires qui ont précédé l’actuelle mandature.

"Le centre-ville de Decazeville a été une priorité depuis longtemps, il est temps de s’occuper des quartiers périphériques et de répondre aux besoins de tous les habitants" constate Pascal Mazet en guise de conclusion programmatique.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

791 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE T4 Grande entrée, cuisine a[...]

280 €

Appartement de 21m2 situé au dernier étage avec ascenseur Situé à côté des [...]

523 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement avec vue degage[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir