L'exposition aux ondes 5G varie fortement avec l'usage (Agence des fréquences)

  • Les mesures ont été effectuées sur 43 sites dans une dizaine de villes pilotes, représentant diverses configurations d'opérateurs (Orange, Bouygues Telecom, SFR), de constructeurs (Huawei, Ericsson, Nokia) et de types d'antennes.
    Les mesures ont été effectuées sur 43 sites dans une dizaine de villes pilotes, représentant diverses configurations d'opérateurs (Orange, Bouygues Telecom, SFR), de constructeurs (Huawei, Ericsson, Nokia) et de types d'antennes. ERIC PIERMONT / AFP / ERIC PIERMONT / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(AFP) - De premières mesures sur des sites mobiles 5G expérimentaux en France montrent des niveaux d'exposition aux ondes inférieurs à la limite réglementaire, mais très variables selon l'intensité de l'usage, selon un rapport de l'Agence nationale des fréquences (ANFR) publié vendredi.

Les mesures ont été effectuées sur 43 sites dans une dizaine de villes pilotes, représentant diverses configurations d'opérateurs (Orange, Bouygues Telecom, SFR), de constructeurs (Huawei, Ericsson, Nokia) et de types d'antennes.

Lorsque ces dernières sont allumées, et en l'absence de trafic mobile car les services 5G ne sont pas encore commercialisés en France, "le niveau moyen d'exposition dans la bande 5G s'établissait à 0,06 Volts par mètre (V/m), avec un niveau maximal de 0,36 V/m", soit bien moins que la limite réglementaire fixée à 61 V/m, détaille l'ANFR dans son rapport.

Cependant, les antennes 5G reposent sur une technologie "qui permet de former des faisceaux orientables" vers les utilisateurs, souligne l'autorité. "Contrairement aux technologies précédentes, l'exposition aux ondes créée par ces antennes relais est donc susceptible de varier en fonction de l'emplacement des utilisateurs en communication et de leurs usages".

Des mesures complémentaires ont été effectuées sur un nombre limité de sites, en orientant le faisceau sur une position donnée, ou en téléchargeant des fichiers avec divers terminaux.

"Dans l'axe reliant l'antenne au terminal, à 1,5 mètre de hauteur, des niveaux de champ électrique entre 0,25 V/m et 9 V/m ont été mesurés, en extérieur, à des distances allant de 2 à 250 mètres des antennes", écrit l'autorité, expliquant ces différences par le positionnement des antennes dans leur environnement.

Etant donné cette forte variabilité d'intensité et l'évolution prévisible des usages vers davantage de consommation de données, l'ANFR propose de modifier la manière dont est calculée l'exposition en conditions réelles (qui sert à déterminer les périmètres de sécurité autour des antennes).

Elle devra notamment tenir compte de la durée de présence du faisceau d'ondes dans chaque direction.

La procédure d'attribution des fréquences 5G a été reportée sine die en raison de la crise sanitaire et fait l'objet de recours d'associations inquiètes d'un impact de la 5G sur la santé et l'environnement. Les premiers services commerciaux doivent être ouverts par les principaux opérateurs avant la fin de l'année.

ERICSSON

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir