Rodez fait un pas de plus vers la transition écologique

Abonnés
  • Ch. Teyssèdre et S. Mazars, main dans la main, pour faire avancer l’écologie par le prisme économique.
    Ch. Teyssèdre et S. Mazars, main dans la main, pour faire avancer l’écologie par le prisme économique. Centre Presse / Salima Ouirni / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La candidature de Rodez Agglo pour le contrat de transition écologique a été d’être validée par l’État. L’enjeu est à la fois économique et financier pour ce territoire dont le but reste l’attractivité.

Rodez agglomération vient d’être retenue au dispositif national des Contrats de Transition Écologique (CTE). Cela fait un an que la collectivité avait fait les démarches nécessaires pour espérer prétendre à ce "label".

Aujourd’hui c’est fait. La signature entre l’État et Rodez Agglomération interviendra en septembre. Mais concrètement, qu’est-ce que ce contrat peut-il apporter à un territoire comme celui de Rodez ? "Avec ce CTE, nous voulons traiter l’économie sous le prisme de l’écologie. L’État vient faire une très bonne orientation des aides aux entreprises qui s’inscrivent dans la transition écologique", approuve Christian Teyssèdre, candidat actuellement aux élections municipales. Mais c’est en tant que président de Rodez Agglo qu’il s’était positionné, depuis l’an dernier, dans cette démarche économico-écologique. Il a été aidé et soutenu en cela par Stéphane Mazars, l’actuel député qui dit "défendre et relayer les intérêts" du territoire ruthénois dans les ministères.

Trois milliards d’aide

Il faut dire que les enjeux sont importants.

L’État a mis sur la table une enveloppe de trois milliards d’euros (sur le plan national) pour accompagner les territoires candidats souhaitant relever le défi de la transition énergétique. Rodez Agglo compte faire partie des cinq premiers, au niveau national, à tirer son épingle du jeu et à profiter de ces aides.

"Concrètement, les entreprises, comme Braley, Bosch et d’autres pourraient présenter des projets, qui s’ils cochent les cases des critères, pourraient bénéficier de 20 % des aides", explique Christian Teyssèdre. "Ces 20 %, sur un projet et une enveloppe globale peuvent faire sauter le pas aux entreprises", ajoute de son côté Stéphane Mazars. L’aide aux entreprises privées (les collectivités peuvent également prétendre au CTE) entre bien évidemment dans une politique globale. "L’intérêt pour Rodez Agglo est d’être attractif. Demain, nous aurons des entreprises qui voudront venir s’installer sur notre territoire. L’obtention du CTE fait partie d’une cohérence politique globale, qui aujourd’hui fait qu’à Rodez, on est à moins de 5 % du chômage", souligne l’élu.

Il est vrai que pour décrocher le contrat de la transition énergétique Rodez s’y est pris tôt. L’élu rappelle donc que l’Agglo s’est inscrit, en 2015, dans le Plan climat air énergie territorial (PCAET), en 2016 dans l’opération territoire énergie positive, en 2017 dans le territoire zéro déchet, zéro gaspi et dans l’action cœur de ville, par la suite.

À chaque étape, l’État était là pour accompagner les projets de la collectivité.

"Pour l’opération territoire énergie positive, nous avons eu plus de 3 M€, pour l’action cœur de ville 2,80 M€ et pour le stade, nous avons obtenu1,10 M€", liste enfin Christian Teyssèdre qui se dit à "500 % derrière l’État".

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

65 €

Garage avec un accès aisé, il est situé dans la Résidence Les Terrasses de [...]

280 €

Appartement de 21m2 situé au dernier étage avec ascenseur Situé à côté des [...]

219 €

Appartement de type 1 avec coin cuisine équipée Centre-ville et proche cath[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir