"Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’Ouest Aveyron

  • "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron
    "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron Repro CP / / Repro CP
  • "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron
    "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron Repro CP / / Repro CP
  • "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron
    "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron Repro CP / / Repro CP
  • "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron
    "Oreilles en balade", pour visiter autrement les villages de l’ouest Aveyron Repro CP / / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Onze communes sont à découvrir grâce à un parcours sonore.
 

Parce qu’il n’y a pas meilleur guide touristique que l’habitant lui-même, les anciens et les enfants de dix villages ruraux ouest aveyronnais ont décidé de partager leur vie, passée et actuelle, avec qui veut l’entendre.

Le concept du dispositif "Oreilles en balade" permet d’écouter des tranches de vies et des anecdotes de la population locale à travers des pistes sonores, véritable recueil d’un autre temps. L’idée originelle et originale vient de Sophie Pillods, à l’époque responsable du Centre culturel Aveyron Ségala Viaur, à Rieupeyroux.

Sa passion (voire sa vie) : le son. À 17 ans, elle enregistre sa grande tante sur ses souvenirs de fuite de la Lorraine devant l’armée allemande, lors de la première guerre mondiale. Puis elle se forme à l’anthropologie et devient documentariste pour France Culture durant 18 ans. En 2000, Sophie Pillods arrive en Aveyron et fait quelques documentaires pour France Culture autour du patrimoine oral, de la transhumance, de l’occitan…

Installée dans ce département vieillissant, pour elle, le constat est simple : "Nous sommes riches de notre patrimoine oral mais les vieux humains sont bien plus fragiles que nos fours à pain… et ils ne sont pas "restaurables"." Elle ne peut s’empêcher de citer Amadou Hampathé Ba, écrivain et ethnologue malien : "Un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle. Ma conviction est qu’il est urgent d’enregistrer ces mémoires."

La documentariste s’entoure alors d’une équipe de jeunes stagiaires (Cécile Debove et Aurélien Marty) et d’un professionnel du son (Michel Creis) pour capturer et mettre en forme le premier parcours sonore, à Prévinquières. Elle réalise les sons de la version adulte, et met à contribution la maîtresse et les enfants de la classe unique du village pour la version enfant.

Le projet de développer ces parcours sonores prend alors forme au sein de onze communes : Rieupeyroux, La Salvetat-Peyralès, Prévinquières, Le Bas-Ségala (La Bastide-l’évêque, Vabre-Tizac et Saint-Salvadou), Sanvensa, Sainte-Croix, Montsalès, Salles-Courbatiès, Peyrusse-le-Roc, Sauveterre-de-Rouergue et La Rouquette (chemin Pierre Prévost). Sophie Pillods précise : "Ce sont des communes à la fois attractives touristiquement ou ayant du patrimoine mais n’étant pas dans les flux touristiques. L’idée est de créer un maillage du territoire et de la solidarité entre elles." Mais, également, de proposer une activité touristique, gratuite, jour et nuit, hiver comme été, qui peut être familiale et qui correspond aux aspirations du nouveau touriste.

Le fonctionnement : avant la visite, vous pouvez télécharger les sons sur votre smartphone via le site www.oreillesenbalade.eu En visite improvisée, vous pouvez également, grâce aux flashcodes apposés sur les bornes, écouter l’anecdote. Afin, si vous n’êtes pas équipé, il est possible d’emprunter un audioguide gratuitement dans le lieu de dépôt de chaque village. Ce mode de visite permet de se balader à son rythme en un lieu ou bien de faire un circuit intervillages suivant une thématique précise. Le féru d’histoire trouvera son compte sur le parcours "sauvetés et bastides", le gourmand se régalera des anecdotes du circuit "alimentation et foires". Les plus jeunes découvriront le vacarme des coups de marteau rejoués dans l’ancienne forge de Prévinquières ou se réjouiront de légendes, telle celle de Gargantua dans la sauveté de Rieupeyroux.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à La Salvetat-Peyralès

169000 €

Maison de village avec dépendances. Belle restauration pour cette grande m[...]

138000 €

Charmante villa des années 50 en pierre et toitures ardoises de 158 m² habi[...]

19000 €

Belle grange en pierres de (250 m2 environ) sur ( 417 m2 de terrain) Situé[...]

Toutes les annonces immobilières de La Salvetat-Peyralès
Réagir