Nathalie Porte, une Ruthénoise qui trace son sillon sur le terrain de la politique

Abonnés
  • Ayant quitté Rodez en 2009, Nathalie Porte est conseillère régionale depuis 2015 et elle sera bientôt aussi députée.
    Ayant quitté Rodez en 2009, Nathalie Porte est conseillère régionale depuis 2015 et elle sera bientôt aussi députée. DR / DR
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Installée à Lisieux, elle est conseillère régionale (LR) et va devenir aussi députée.

Impossible de passer à côté. Même si elle a quitté le département voilà déjà onze ans, son accent ne trompe pas. Cette femme là, elle vient du sud ! Et, elle ne s’en cache visiblement pas. "Je suis très attachée à l’Aveyron et fière d’être aveyronnaise !, confirme-t-elle. Toute ma famille y vit toujours et je suis plutôt du genre chauvine. Un exemple ? Quand la vache Haute a été choisie comme "égérie" du Salon de l’agriculture, je n’ai pas manqué de le marteler autour de moi". Elle regrette "juste une chose" : "Je ne peux rentrer au pays que deux fois par an. Je serai là une semaine en aôut".

Nathalie Porte est née à Rodez, à la maternité de l’ancien hôpital Combarel, le 2 février 1973. Elle a grandi et effectué ses études dans le chef-lieu : bac audiovisuel à Sainte-Procule, bac pro commerce et services, puis BTS action commerciale à la chambre de commerce et d’industrie (CCI), en alternance, respectivement chez Fly et à Fipa (France image patrimoine audiovuisuel), que son père, Jean-Noël Dijols, avait créée. Car la spécialité de la jeune ruthénoise, dont la mère est originaire de Laguiole, c’était le montage vidéo. Rodez, c’est là également où est né son fils Alexy (en 2001), où elle a connu son mari, Frédéric Porte, natif d’Amiens et qui était directeur de l’hypermarché Leclerc, sous l’ère du regretté Joël Pilon.

En 2009, elle a fait ses valises pour suivre justement son époux. Tout d’abord dans l’Oise, près de Beauvais, avant de "choisir la Normandie" : l’Eure avec la direction d’un Intermarché à Bernay, puis le Calvados à la tête du Leclerc de Lisieux. De son côté, Nathalie Porte a travaillé, durant quatre ans, à la SCA (société coopérative d’achats) du groupe Leclerc, plateforme logistique pour les 35 magasins de la marque en Normandie. Et le montage vidéo dans tout ça ? "Je l’ai poursuivi en loisir", reconnaît l’intéressée. Mais, elle a toutefois gardé son auto-entreprise, statut pour lequel elle a opté : "On ne sait pas de quoi sera fait demain. Et j’ai mon fils qui part dans cette filière-là (BTS spécialisé en montage et vidéo) et sera en apprentissage à partir de septembre. Peut-être que, du coup, je pourrais lui faire faire certaines choses".

Conseillère régionale et députée

Nathalie Porte a également mis entre parenthèses son activité professionnelle car elle a fait connaissance avec... la politique. Elle a ainsi répondu à un appel du pied (droit) d’Hervé Morin qui voulait intégrer des représentants de la société civile pour décrocher la nouvelle région Normandie. "J’avais certes mes idées mais cette éventualité ne m’avait pas traversé l’esprit, avoue-t-elle. Même si mon grand-père paternel, Noël Dijols, faisait partie de l’équipe de Roland Boscary Monsservin à Rodez, j’étais novice. C’était une vraie découverte". Elle est donc devenue conseillère régionale en décembre 2015, œuvrant dans la commission des ressources humaines. "J’ai été jetée dans le grand bain mais j’ai eu la chance d’être bien encadrée, en particulier par Sophie Gaugain", admet-elle. Elle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Suppléante, en 2017, du député de la circonscription de Lisieux-Falaise, Sébastien Leclerc, maire jusque là de Livarot et conseiller départemental, elle l’a suivi quand bon nombre de Lexoviens l’ont sollicité pour qu’il prenne en 2020 la mairie de Lisieux, une ville de 20 000 habitants, avec une gare qui voit passer 900 000 voyageurs et une Basilique Sainte-Thérèse qui accueille 800 0000 pèlerins. Positionnée au 4e rang sur la liste "Lisieux ensemble", l’encartée Les Républicains a été élue dimanche dernier. Mais, elle ne siègera pourtant pas au conseil municipal ! Frappé par le cumul des mandats, le nouveau maire Sébastien Leclerc va démissionner de son poste de député et c’est donc sa suppléante qui va le remplacer dans quelques jours. Nathalie Porte a tout de suite annoncé la couleur : "Dans l’intérêt de Lisieux, je vais garder les mandats de conseillère régionale et de députée. Un choix me semble-t-il judicieux pour être vraiment au cœur des dossiers".

Que de chemin parcouru en moins de cinq ans ! Elle s’est installée dans le paysage politique à la vitesse grand V. Elle en retire quoi ? "Beaucoup", lance-t-elle sans hésitation. Une réponse de... Normande ! Elle poursuit :

"C’est une expérience formidable pour comprendre le milieu des élus, que l’on a tendance à critiquer facilement, sans savoir. Personnellement, je suis là pour les citoyens". Se définissant volontiers comme "une femme de terrain", "à l’écoute", elle dit être "très fière des retours". "Je n’ai rien perdu de mes valeurs aveyronnaises, notamment de savoir d’où je viens", insiste- t-elle. Disons que mes principales qualités sont d’être joviale, disponible et souriante, sans oublier mon esprit d’ouverture".

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

262 €

LOCATION SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin kitchenette (placar[...]

428 €

LOCATION APPARTEMENT SANS FRAIS D AGENCE Entrée, séjour- cuisine, une chamb[...]

365 €

Idéal pour étudiant, secteur proche de l'IUT et du lycée Monteil. Venez déc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir