Aveyron : les hommages se succèdent après la disparition de Serge Ighilameur

  • Serge Ighilameur (à gauche) lors d'une commémoration.
    Serge Ighilameur (à gauche) lors d'une commémoration. -
Publié le

Le président de l'association départementale des harkis de l'Aveyron est décédé dimanche 22 novembre.

" Serge Ighilameur était un homme de conviction, qui a œuvré sans relâche à la reconnaissance des droits des harkis et de leurs enfants ", a rappelé la préfète de l'Aveyron, Valérie Michel-Moreaux, suite à la disparition du président de l'association départementale des harkis de l'Aveyron, le dimanche 22 novembre.

" Il était un partenaire précieux pour les services de l’État avec lesquels il entretenait un échange constructif ", a-t-elle poursuivi.

De son côté, le député Arnaud Viala s'est souvenu que Serge Ighilameur était " tout à la fois très fier de son parcours de vie et profondément marqué par les moments difficiles de son existence, Serge était un infatigable défenseur de la cause des harkis, dont il portait les valeurs avec énergie, persévérance et abnégation ".

" Son attachement inlassable à la reconnaissance de leur rôle dans le passé de notre pays l’avait conduit à présider depuis de longues années l’association départementale, rôle qui lui tenait particulièrement à cœur et qu’il accomplissait avec précision et dignité (...) Pour lui, cette mémoire ne s’arrêtait pas aux seuls moments de commémoration, et il était engagé aux côtés des démarches législatives et politiques visant à octroyer aux harkis et à leurs descendants des signes de gratitude nationale ", a complété le député.

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?