Marcillac-Vallon : "L’Échappée belle", une association qui se préoccupe de l’entraide entre femmes

  • Une écoute attentive pour briser le silence et lutter contre les violences sexistes.
    Une écoute attentive pour briser le silence et lutter contre les violences sexistes. repro cpa
Publié le

Selon le rapport d’enquête cadre de vie et sécurité de l’Insee de 2018, les femmes sont touchées par les violences au sein du couple autant en milieu rural que dans les agglomérations (un féminicide sur deux a lieu en zone gendarmerie). D’autre part, les inégalités sociales entre les hommes et les femmes sont encore criantes (salaires, répartition des tâches, accès aux postes à responsabilité). Face à ces constats alarmants et persistants, l’association l’Échappée Belle vient de voir le jour. Nous avons rencontré trois de ses membres, Nathali, Joëlle et Cécile.

Pourquoi avoir fondé une telle association sur le territoire de Conques Marcillac ?

Tout d’abord parce que les membres fondatrices de l’association y résident. Ensuite, parce qu’aucune association intervenant dans l’accompagnement des femmes en difficulté n’y tenait de permanence.

Quels en sont ses objectifs ?

L’Échappée belle a pour but de lutter contre toutes les formes de violences faites aux femmes, qu’elles soient d’ordre physique, morale, sexuelle, économique, psychologique ou autres qu’elles aient lieu au sein du couple, de la famille, dans l’espace professionnel, dans les lieux publics ou sur l’espace numérique.

En milieu rural, le manque d’anonymat, le peu de structures de prise en charge renforce l’isolement des femmes victimes de violence. Nous voulons les aider à en parler, car mettre des mots sur une situation de violence, c’est le premier pas pour en sortir.

Quelles actions concrètes souhaitez-vous mener ?

Notre volonté est d’informer, développer les échanges et les réflexions pour prévenir les violences, être force de proposition à partir de la parole des femmes, faire de la prévention et sensibiliser le grand public, notamment les jeunes par des actions et animations culturelles. Nous souhaitons également sensibiliser les professionnel(le)s et les élu(e)s aux réalités des violences faites aux femmes en milieu rural. Actuellement, nous tenons des permanences le vendredi, de 16 heures à 18 heures au sein de la Maison du Territoire (20, avenue Gustave-Bessière à Marcillac). Ces permanences sont ouvertes à toutes les femmes qui souhaitent parler de leur situation ; pendant le confinement, elles sont maintenues sur rendez-vous pris au 07 54 37 93 49.

Quel accueil avez-vous reçu auprès des partenaires et du public ?

Nous sommes soutenues par la Communauté de communes qui nous héberge au sein de l’Espace France Services de la Maison du Territoire. Nous avons distribué nos plaquettes de présentation qui ont reçu un accueil très favorable. À cette occasion, nous avons souvent entendu des remarques du type : "Mais par ici, il n’y en a pas de violences envers les femmes !" . C’est justement contre ce préjugé que nous luttons ! précisent les organisatrices.

Pour plus d’information sur l’association, s’y impliquer, faire un don : echappee-belle@herbesfolles.org ou au 07 54 37 93 49.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Marcillac-Vallon

298 €

LOCATION APPARTEMENT MARCILLAC 30 MN RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Au 1er : séj[...]

169280 €

Située à la lisière du bourg de Marcillac, maison T4 d?environ 102 m² habit[...]

430 €

Marcillac, rue du Cayla, appartement T3 situé au 1er étage. 2 chambres, séj[...]

Toutes les annonces immobilières de Marcillac-Vallon
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?