Le Nord-Aveyron fait sa tournée numérique avec La Poste

Abonnés
  • Philippe Boissonnade fait partie des premiers adhérents ruthénois.
    Philippe Boissonnade fait partie des premiers adhérents ruthénois. José A. Torres
Publié le

La communauté de communes Aubrac Carladez Viadène s’apprête à adhérer au dispositif "Ma ville, mon shopping" de La Poste pour soutenir le commerce local fragilisé par la crise sanitaire et économique.

 

La crise sanitaire n’a heureusement pas encore provoqué des fermetures d’entreprises dans le Nord-Aveyron, mais la situation est suffisamment inquiétante pour inciter la communauté de communes, Aubrac Carladez Viadène, de prendre le taureau par les cornes. " L’intercommunalité a soutenu les entreprises du territoire à hauteur de 365 000 € pour faire face au confinement. En parallèle, nous avons souhaité accompagner les commerces de proximité en nous rapprochant du dispositif de La Poste, qui offre une solution clé en main ", annonce Jean Valadier, maire d’Argences-en-Aubrac et président de ladite communauté de communes. Un dispositif auquel vient d’adhérer l’Agglo de Rodez (lire ci-contre). "Nous référençons les commerces avec pour plus-value de profiter de notre maillage sur le territoire pour assurer la livraison et en pouvant mettre un nombre illimité de photos sur le site ", indique Katya Lugassy, responsable du développement des nouveaux services à La Poste.

Stratégie numérique

Une plus grande lisibilité d’un côté, "un virage stratégique " pour La Poste qui entre de plain-pied dans le " marketplace en digitalisant les commerces ". Stopper l’hémorragie du courrier papier d’un côté, remédier aux fermetures et restrictions successives pour le commerce de proximité de l’autre, c’est un ticket gagnant-gagnant qui semble être trouvé pour les commerces via les collectivités et La Poste. " Cela répond à l’air du temps, on est dans la tendance, maintenant il faut laisser le temps de faire leur preuve ", dit en ce sens Katya Lugassy.

Pour accompagner les clients jusqu’à la livraison, La Poste mise sur sa proximité afin de faire face aux géants du Web. Et pour le Nord-Aveyron, il en va de la survie des commerces en ces temps difficiles.

"L’idée a été suscitée par la fermeture des commerces. Sur un territoire rural, notre mission est d’accompagner. Un agent communautaire sera d’ailleurs dédié pour mobiliser", précise Jean Valadier.

Et d’ajouter : "La moitié des quelque 500 commerces et artisans répertoriés du Nord-Aveyron seraient susceptibles d’adhérer à cette démarche. La Poste prendrait de son côté 5 % pour les livraisons."

Pour l’intercommunalité, la livraison est l’atout de La Poste par rapport à d’autres dispositifs tels que "Dans ma zone", initiée par la Région. "C’est une expérimentation dans un esprit collaboratif", résume l’édile, précisant que "l’objectif est d’accompagner sur la durée et pas seulement en période de confinement."

Expérimentation

Une expérimentation mise (déjà) en pratique par Louis Marcillac à la tête de la boutique Cassis Royal à Laguiole. "J’ai répondu favorablement à ce dispositif car l’intercommunalité prend en compte le désarroi des commerçants, c’est une initiative à louer, autant en profiter". Quant à la part prise par La Poste concernant le coût de la livraison, cela lui semble correct. Une commerçante du Nord-Aveyron alerte toutefois, à quelques semaines de Noël, d’une hausse du prix des tarifs. Vigilance donc.

Sur le piton ruthénois, le dispositif n’en est aussi qu’à ses balbutiements. "Je m’en sers pour mettre quelques produits spécifiques et toucher un autre public, mais je n’ai pas encore eu de commandes via ce site. Je pense que ce dispositif arrive trop tard, il aurait fallu le lancer dès mars, comme il aurait fallu mettre un point relais en ville pour récupérer les commandes", soulève Philippe Boissonnade d’Aveyron Gourmet. Comme toute nouveauté, il faut sans doute donner du temps avant de dresser un bilan.

Une certitude en revanche, la digitalisation est essentielle aux commerces pour reprendre ce mot en vogue. "Dès que je mets une nouveauté sur mon site en ligne, une demi-heure après, j’ai une commande." Chiffres à l’appui : les nouveaux couteaux de la Forge de Laguiole ont été vus 3 280 fois en une semaine sur son site. Enfin, Louis Marcillac, toujours à Laguiole, a espoir que ce dispositif lui permette " de faire connaître sa boutique au-delà de la commune." La visibilité marchande globalisée est vitale dans un monde où les frontières administratives sont abstraites voire obsolètes.

Repères

 

2015, création de la société "Ma ville, mon shopping" par La Poste.

2017, lancement de la plateforme numérique.

1 700 collectivités (communes, communauté de communes, départements) adhérentes en France.

80 000 produits référencés.

370 000 visiteurs par jour.

 

Rodez Agglomération, premier adhérent, pas le Département

L’entité ruthénoise a commencé son adhésion annuelle auprès de "Ma ville, mon shopping" le mois dernier devenant la première en Aveyron.

Une vingtaine de commerçants ont adhéré pour l’instant au dispositif qui coûte 10 000 € à l’Agglo de Rodez sur un total de 30 000 €, pris en charge par "Action cœur de ville".

Pour le Nord-Aveyron, l’enveloppe sera moins élevée puisque le calcul s’établit par rapport au nombre d’habitants (10 300 habitants en Nord-Aveyron, NDLR).

Les enjeux sont multiples : faire face à l’évasion commerciale (11 % pour l’Agglo) et inciter à acheter local (un adhérent peut gagner des points par sa fidélité).

Au final, c’est préserver la vie locale, par le biais du numérique en usant de la présence de La Poste, notamment face aux géants américains du Net. D’où l’appel du pied lancé par le président de l’Agglo au Département (lire notre article du 18 novembre) qui n’y voit pas, pour l’heure, l’intérêt. "Il y avait eu un petit souci avec Rodez au départ qui n’avait pas voulu créer la carte interactive des producteurs que nous avons lancée dans l’urgence", indique-t-on au service communication du conseil départemental qui propose aussi sur son site une carte interactive pour les restaurateurs.

Empilement des offres d’un côté, réelle efficacité de l’autre, seul l’avenir le dira.

 

 

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

400 €

Situé a 2 pas du centre de formation Universitaire, proche du Faubourg et d[...]

425 €

Dans une résidence proche du lycée Monteil et à deux pas du centre ville ve[...]

257 €

RODEZ : à proximité de l'IUT et de la gare dans petite résidence calme avec[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?