Decazeville : double inondation de 1964 et des millions de dégâts

  • La station de pompage de la Vieille Montagne (l’endroit est aujourd’hui occupée par "La Bouquinerie") envahie par les eaux.
    La station de pompage de la Vieille Montagne (l’endroit est aujourd’hui occupée par "La Bouquinerie") envahie par les eaux.
Publié le

Les conséquences des crues de cette époque ont été considérables pour le Bassin.

Dimanche dernier, nous relations dans ces mêmes colonnes la double inondation de 1964, avec des trombes d’eau qui firent gonfler et déborder les cours d’eau du Bassin : la première mi-avril, la seconde entre fin mai et début juin. Grâce aux coupures de presse du 3 juin 1964, plusieurs détails mettent en lumière le niveau de la seconde crue.

Decazeville est alors méconnaissable. Les hauts fourneaux des UCMD sont arrêtés car les soufflantes ont pris l’eau. Pas moins de 54 personnes sont évacuées à la Réclusie.

Les qaurtiers de Fareyrès et Trépalou ont beaucoup souffert avec des entreprises, appartements, caves et garages inondés et de sérieux dégâts à déplorer. Une sage-femme appelée d’urgence à l’hôpital a dû être transportée à dos d’homme afin de traverser le Broual tellement il y avait de l’eau partout.

Les jardins des particuliers du Bassin sont en partie détruits et recouverts d’une boue nauséabonde, les clapiers et poulaillers emportés. Les chaussées obstruées par des amas de terre et d’arbres arrachés. Les contemporains font état d’images apocalyptiques, de scènes consternation et de grande de détresse.

Alors que les habitants se remettaient à peine de la crue du mois d’avril, il y a fallu à nouveau panser les plaies, réconforter les personnes blessées ou choquées, nettoyer et réparer les rues, maisons et bâtiments, récupérer ce qui pouvait l’être, remettre les machines en service, refaire les stocks…

De leurs côtés, les agents d’EDF et des PTT (comme on disait à l’époque) rétablissaient les lignes de communication endommagées.

La presse locale avance que les dégâts se chiffrent à environ 100 millions d’anciens francs, rien que pour Viviez, et à des dizaines d’autres millions pour les autres communes du territoire.

Devant l’ampleur de la catastrophe, le sous-préfet en visite à Viviez a confirmé qu’il demanderait aux hautes autorités de venir en aide aux sinistrés. On s’entraide entre voisins, les œuvres caritatives entrent elles aussi en action, la solidarité bat son plein. Le Bassin s’en relèvera.

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

511 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Un hall d'entrée (avec[...]

53500 €

DECAZEVILLE - Au cœur de la ville, cet immeuble de rapport dispose d'un loc[...]

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?