Netflix va dépenser plus de 17 milliards de dollars pour ses contenus malgré un ralentissement de ses abonnements [Chiffre du jour]

  • La série "Lupin, dans l'ombre d'Arsène" a été l'un des plus gros succès de Netflix au début de l'année 2021.
    La série "Lupin, dans l'ombre d'Arsène" a été l'un des plus gros succès de Netflix au début de l'année 2021. Courtesy of Netflix
Publié le , mis à jour

(ETX Studio) - Même Netflix souffre de la crise, ou presque. La plateforme de streaming a dévoilé les chiffres décevants de ses abonnements dans le monde. Si en 2020, le géant américain avait atteint des sommets, cette percée semble s'être fortement ralentie. En cause ? Le manque de contenus proposés en streaming à cause de la pandémie de Covid-19. Pourtant, Netflix croit en l'avenir jusqu'à prévoir de dépenser plus de 17 milliards de dollars en production.

Si Netflix n'est pas à plaindre, le géant du streaming doit lui aussi faire face aux conséquences de la crise sanitaire mondiale. Dans un rapport publié ce 20 avril, la plateforme américaine a dévoilé les chiffres de ses abonnements dans le monde, en dessous de ses estimations.

Avec désormais 208 millions d'abonnés dans le monde, Netflix n'a pas atteint les 210 millions qu'il s'était fixé pour la fin du premier trimestre. Si les chiffres continuent d'augmenter, le rythme s'est largement ralenti par rapport à l'an dernier, a assumé Netflix. Avec les débuts de la pandémie du Covid-19, les abonnements payants avaient explosé en quelques mois. La plateforme avait alors engrangé 16 millions de nouveaux abonnés en à peine trois mois grâce notamment aux mesures de confinement imposées dans nombreux pays dans le monde, à la même période l'an dernier. En 2021, ces chiffres n'atteignent "que" 3,98 millions de nouveaux abonnés dans le monde, a précisé Engadget.

Moins de productions

La raison d'un tel ralentissement s'explique par les conséquences liées à la pandémie mondiale. Avec les ravages de la Covid-19 partout dans le monde, Netflix avait dû suspendre et reporter de nombreux tournages. Certains acteurs testés positifs au virus avaient forcé la production à prendre des décisions allant jusqu'à l'arrêt du tournage. A l'image de la série à succès "The Witcher" dont le tournage a dû être suspendu à cause de l'acteur Kristofer Hivju, connu pour son rôle de Tormund dans "Game of Thrones", infecté par la Covid-19 en mars 2020. Des séries comme "Lupin, dans l'ombre d'Arsène" portée par l'incroyable Omar Sy avait su s'imposer en début d'année 2021 sur la plateforme.

Pourtant, Netflix est loin de s'avouer vaincu. Avec l'accès généralisé aux vaccins aux Etats-Unis, et des mesures prises pour reprendre les tournages en toute sécurité, la plateforme de streaming estime que les chiffres des nouveaux abonnements pourront remonter par la suite : "Nous continuons d'anticiper un second semestre solide avec le retour de nouvelles saisons de certains de nos plus grands succès et d'une programmation passionnante de films. À court terme, il y a une certaine incertitude à cause de la Covid-19 ; à long terme, l'essor du streaming pour remplacer la télévision linéaire dans le monde est une tendance claire dans le domaine du divertissement.", a insisté Netflix dans son rapport.

17 milliards de dollars en 2021

Une confiance en l'avenir que Netflix traduit par un budget impressionnant pour l'année 2021. D'après ce rapport, la plateforme de streaming prévoit de dépenser plus de 17 milliards de dollars dans la production de nouveaux contenus, de quoi attirer de nouveaux abonnés sur sa plateforme : "Les retards de production à cause de la Covid-19 en 2020 conduiront à une ardoise 2021 qui sera plus importante au second semestre pondérée par le retour d'un grand nombre de franchises. Et alors que le déploiement des vaccins est très inégal à travers le monde, nous sommes de retour et produisons en toute sécurité sur tous les principaux marchés, à l'exception du Brésil et de l'Inde. En supposant que cela continue, nous dépenserons plus de 17 milliards de dollars en espèces en contenu cette année et nous continuerons de proposer une gamme incroyable de titres à nos membres avec plus d'originaux cette année que l'an dernier", a affirmé le géant américain.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?