Environnement : UFC-Que Choisir pointe du doigt la qualité de l’eau potable en Aveyron

  • Selon l’étude de l’UFC-Que Choisir, la majorité des communes rurales de l’Aveyron présentent une qualité d’eau "médiocre".
    Selon l’étude de l’UFC-Que Choisir, la majorité des communes rurales de l’Aveyron présentent une qualité d’eau "médiocre". JAT
Publié le , mis à jour

La grande majorité des communes aveyronnaises présentent une qualité d’eau dite "médiocre" selon une étude menée par l’association UFC-Que Choisir et l’association Générations futures. En cause, un taux de chlore bien trop élevé.

Les Aveyronnais ont l’habitude de dire que leur eau est des meilleures. Mais, est-ce bien vrai et peut-on boire l’eau du robinet en toute confiance dans le département ? Pas vraiment si l’on en croit l’association de consommateurs UFC-Que-choisir qui a dévoilé la semaine passée une carte interactive sur la qualité de l’eau sur le territoire.

En partenariat avec l’association Générations futures, cette étude s’est concentrée sur "la cinquantaine de critères définis par la réglementation européenne (qualité bactérienne, pesticides, nitrates, aluminium, arsenic, radioactivité, etc.)", détaille le rapport. L’UFC Que Choisir a compilé les données de plus de 45 000 réseaux de distribution en France.

Des données recueillies par les Agences régionales de santé entre janvier 2019 et décembre 2020. Résultat : l’eau qui sort du robinet est généralement de bonne qualité, notamment en Occitanie.

Des taux élevés de chlore, l’activité agricole en cause ?

Dans ces bons résultats, l’Aveyron fait pourtant figure d’exception : la plupart de ses communes rurales présenteraient une qualité d’eau dite "médiocre". En cause, des taux élevés de chlore la plupart du temps. À quoi cela est-il du ? "Près d’un million de consommateurs, essentiellement en zones rurales, reçoivent toujours une eau non conforme. Les pollutions agricoles constituent toujours les premières causes de contaminations : 450 000 consommateurs boivent ainsi une eau dépassant les normes maximales en pesticides et 148 000 une eau contaminée par les nitrates", précise le rapport, alors que dans la foulée de cette étude, l’association de consommateurs a lancé une pétition afin "d’intensifier les recherches de pesticides en lien avec les niveaux de risques et les types de cultures environnantes".

"Les gouvernements français ne veulent pas contraindre les agriculteurs à respecter la réglementation environnementale. Nous en payons les conséquences et le coût au niveau de la facture d’eau", dénonce Olivier Andrault, de l’UFC-Que Choisir.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

356 €

Val Saint Jean à St Félix: Appartement de Type 2 (C01)de 40m2, dans une rés[...]

138000 €

RODEZ - Tour de ville, Appartement de type 3 avec garage, dans résidence d[...]

437500 €

Je vous propose une balade !. Partons sur un chemin à la croisée de la vill[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?