Nouvelle direction pour le cinéma de Millau à partir du jeudi 1er juillet

  • Les nouveaux membres de la direction accompagnée de deux opérateurs.
    Les nouveaux membres de la direction accompagnée de deux opérateurs. Lucie Cammas
Publié le

Après Cinéode, le cinéma de la ville est confié à la société GPCI.

Faire du cinéma un lieu de vie et de convivialité à part entière. Tel est l’objectif de la nouvelle direction du complexe cinématographique de Millau. Depuis plusieurs mois, la Ville avait lancé un appel d’offres. "C’est une délégation de service public, c’est la ville qui décide de déléguer le cinéma à une société", explique Charles Vintrou, directeur général du GPCI, société retenue. Si la passation a été signée mercredi 2 juin, la société exploitera pleinement les salles millavoises qu’à partir du 1er juillet. "C’est un très beau cinéma, les salles sont dans un bon état, le son est bon. Il n’y aura pas grands travaux", continu le directeur général qui visite le lieu pour la première fois. "Ce sera plutôt un travail de décoration. Là, c’est trop tristounet", précise Priscilla Schneider, responsable du pôle exploitation du GPCI.

Cette cinéphile foisonne déjà d’idées : "Il faut mettre pleins d’affiches", décrit-elle en montrant les murs blancs du hall d’entrée.

"Des photos de stars jusque dans les toilettes !" finit-elle. Pour elle, ce sont ces petits détails qui vont faire la différence. " Il faut que ça vive ! " assure-t-elle.

À préciser que durant cette phase de relooking, le cinéma ne fermera pas ses portes. "Un cinéma doit être ouvert." C’est sur cette valeur que Priscilla Schneider et son assistant Rémi Hussenot se basent pour construire l’avenir cinématographique millavois.

Le GPCI souhaite travailler avec les associations, ainsi que les acteurs culturels déjà présents sur Millau, tel que le théâtre de la maison du Peuple. " Nous voulons vraiment travailler avec ces partenaires, être à leur écoute pour développer de nouveaux projets ensemble. Il faut trouver le bon équilibre entre les envies des associations et les coups de cœur de l’équipe du cinéma ", souligne Priscilla Schneider.

Rémi Hussenot, laisse deviner son sourire sous son masque avant d’ajouter : "Après tout, la diversité c’est s’adapter, nous nous adaptons aux habitants et à la ville pour tirer le meilleur du cinéma". La responsable du pôle exploitation a également un petit mot pour les scolaires : "On veut travailler main dans la main, l’option cinéma du lycée Jean- Vigo. Il fait partie intégrante du projet". Outre une forme d’état des lieux, cette rencontre a permis d’établir un premier lien entre la nouvelle direction et le personnel déjà présent.

"On va apprendre à connaître l’équipe, c’est un moment important", confie la responsable du pôle exploitation.

Côté spectateurs, peu de changements sont prévus, seulement des innovations "Les tarifs restent les mêmes", clarifie Charles Vintrou. "On va faire un programme format papier, il y aura aussi la création d’un site internet, il sera possible de prendre ses places en ligne", complète Priscilla Schneider.

En termes de programmation, le directeur général parle d’une ouverture culturelle : "Il n’y aura pas que des films français ou américains, le programme sera varié avec des projections Art et Essai." Le cinéma représente un lieu clé dans une ville selon Charles Vintrou "Nous voulons en faire un lieu de retrouvailles fantastique. Faire vivre le cinéma de proximité c’est important par rapport au véhicule culturel qu’il représente", conclut le directeur général.

lucie cammas
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?