Que retenir de la conférence dédié au Bitcoin avec Elon Musk, Jack Dorsey et Cathie Wood ?

Publié le

(ETX Daily Up) - Elon Musk, Jack Dorsey, Cathie Wood et bien d'autres experts ont participé à la conférence B Word. Ils ont abordé des questions importantes concernant l'état du bitcoin et ont tenu des visions optimistes quant à son adoption dans la société. 

The B Word était une conférence virtuelle très attendue sur le bitcoin. Elle a abordé certaines des questions les plus urgentes en rapport avec la monnaie numérique vieille de 12 ans. The B Word, en tant qu'organisation, a été créée pour corriger les récits dominants (et parfois fallacieux) entourant le bitcoin tout en apportant la vision de ses partisans les plus influents.

La conférence virtuelle a mis en lumière de nombreux problèmes qui ont ralenti la croissance du bitcoin. La conférence était divisée en six catégories permettant d'offrir une vue d'ensemble de la situation actuelle, mais aussi de la méthode nécessaire pour combler le fossé qui le sépare de son adoption générale.

Démystifier le bitcoin

Le premier volet de la conférence était centré sur les confusions autour de la cryptomonnaie et les discussions négatives partagées par certains gouvernements et médias. Les experts ont pris la parole à tour de rôle pour démystifier certaines des affirmations exagérées. Le bitcoin ne pollue pas tant que ça par rapport à des objets de la vie courante. Les activités criminelles profitent des cryptomonnaies, mais tout n'est pas si simple pour eux. Les problèmes de volatilité, de concentration de la propriété ont aussi été évoqués.

Les participants ont fait un excellent travail de neutralité en reconnaissant les lacunes du bitcoin dans ces domaines tout en expliquant que ces problèmes sont, pour la plupart, exagérés et entièrement résolubles. Le bitcoin devient plus durable en s'éloignant de l'exploitation minière chinoise à forte intensité de charbon. L'activité criminelle est entièrement traçable sur le réseau, les solutions de mise à l'échelle fournissent des améliorations incroyables aux capacités et au débit du bitcoin. Il est aussi très peu probable que le bitcoin soit remplacé par l'Ethereum à terme.

Des intervenants éminents

Elon Musk a entamé sa partie de la conversation en donnant une vision réaliste de la situation actuelle du bitcoin qui doit encore relever le défi du passage aux sources d'énergie renouvelable. Le patron maintient son affirmation selon laquelle Tesla autorisera à nouveau les paiements en bitcoins lorsqu'au moins 50% de l'exploitation minière utilisera des sources d'énergie renouvelables. Le fondateur de SpaceX a aussi révélé détenir personnellement des bitcoins, de l'ethereum et des dogecoins.

Il a également proposé plusieurs solutions qui pourraient potentiellement améliorer le réseau. Il a cité des idées telles que l'utilisation de chauffages d'appoint comme nœuds de minage de Bitcoin, la fourniture d'un accès Internet plus rapide à un plus grand nombre de personnes (en partie grâce à Starlink, projet d'accès à Internet par satellite de SpaceX, dont il est le fondateur) et la diminution des exigences matérielles pour les nœuds. Il a nommé les meilleurs candidats comme sources d'énergie renouvelables : l'hydroélectricité, la géothermie et le nucléaire. Il a encouragé le bitcoin à poursuivre son chemin en donnant à davantage de personnes la possibilité de s'approprier réellement leurs finances et d'éviter les saisies de cryptomonnaies par le gouvernement ou d'autres dangers potentiels en utilisant des portefeuilles matériels.

Jack Dorsey, fondateur de Twitter a défendu le bitcoin comme un tremplin vers une civilisation plus pacifique et autonome. Il affirme que l'équipe de développeurs de Bitcoin l'a inspiré et lui a rappelé les "premiers jours d'Internet". Il pense que le bitcoin fournit une "monnaie native de l'internet", qui fait cruellement défaut à l'heure où celui-ci atteint les capacités du web 3.0. Il pense également qu'il résout d'énormes problèmes tels que les transferts de fonds, qui coûtent des centaines de milliards de dollars chaque année à des personnes (dont beaucoup sont déjà dans la pauvreté). Sa mission personnelle est de continuer à défendre la liberté individuelle et de créer davantage d'outils open source pour que les développeurs puissent s'impliquer. Il a l'intention d'utiliser Square en partie pour héberger une collaboration open source sur les portefeuilles matériels Bitcoin et une plateforme de développement.

Cathie Wood, papesse de la technologie aux États-Unis, CEO d'Ark Invest, est également convaincue que le bitcoin répond aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance que de nombreux investisseurs institutionnels utilisent pour soutenir un investissement. En outre, il permet aux populations ne disposant pas de compte en banque du monde entier d'accéder aux technologies de paiement. Il peut aider les personnes "prises en otage" par des régimes autoritaires qui souffrent souvent d'hyperinflation, comme au Venezuela, mais aussi dans des pays comme le Nigeria.

Dans l'ensemble la conférence a été extrêmement optimiste quant à l'avenir du Bitcoin, même si tous ont exprimé que le chemin était encore long.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?