Carmaux : le verre dans tous ses éclats au pays de Jaurès

Abonnés
  • Des créations très contemporaines pourun matériau presque aussi vieux que le monde. Des créations très contemporaines pourun matériau presque aussi vieux que le monde.
    Des créations très contemporaines pourun matériau presque aussi vieux que le monde. Repros CPA
  • Le verre dans tous ses éclats au pays de Jaurès
    Le verre dans tous ses éclats au pays de Jaurès
  • Le verre dans tous ses éclats au pays de Jaurès
    Le verre dans tous ses éclats au pays de Jaurès
  • Le verre dans tous ses éclats au pays de Jaurès
    Le verre dans tous ses éclats au pays de Jaurès
Publié le , mis à jour

Du 1er au 3 octobre, la Biennale des verriers de Carmaux, la dixième du nom, réunira plus d’une cinquantaine d’artistes et d’artisans verriers, dont plusieurs Aveyronnais, au Domaine de la verrerie de Blaye-les-Mines. Un lieu chargé d’histoire(s), ancienne verrerie royale, propriété de la famille de Solages, où l’on a produit du verre pendant de nombreuses décennies.

L’on dit, souvent, qu’il est à moitié vide ou à moitié plein. C’est selon sa façon de voir les choses. Toujours est-il que le verre nous accompagne au quotidien. Fait partie de notre vie depuis des siècles. Symbole de la fragilité, de la finesse, de la transparence, il fut l’un des premiers matériaux mis au point par l’homme. Quelque part en Mésopotamie. Datés de 3 00 ans avant notre ère, les premiers objets artisanaux en verre furent découverts en Égypte. Un verre volcanique naturel existait déjà bien avant, les hommes de la Préhistoire l’utilisant et le taillant pour fabriquer des pointes de flèche. Dans une histoire plus récente, le verre est passé dans tous ses états, tous ses éclats. Et il inspire aujourd’hui de nombreux artistes et artisans verriers, qui l’utilisent avec bonheur dans leurs créations. Plusieurs dizaines d’entre eux vont se retrouver, du 1er au 3 octobre, au Domaine de la verrerie de Blaye-les-Mines, à l’occasion de la Biennale des Verriers, le rendez-vous du verre contemporain.

Quatre Aveyronnais parmi les exposants

Dixième du nom, cette nouvelle édition de la Biennale des verriers réunira donc, sur les terres de Jaurès, 51 exposants, dont dix-huit représentants de la région Occitanie, parmi lesquels quatre Aveyronnais : le vitrailliste installé en terre millavoise Claude Baillon ; Antoine Rault, un ancien souffleur de verre à la canne, désormais installé à Sauveterre-de-Rouergue où il s’est spécialisé dans la sculpture de pâte de verre ; Serge Boularot, dont on a pu voir les installations de verre, cet été à Conques ; ainsi que la Ruthénoise Roselyne Blanc-Bessière, dont l’atelier se situe rue de l’Embergue. "Ce sont des artistes et artisans d’art, souffleurs et autres vitraillistes, qui ont tous une démarche de création artistique. Sculptures, vitraux, bijoux, arts de la table, objets décoratifs, luminaires… Toutes les techniques du verre sont représentées", souligne Laurence Marchand, la coordinatrice de cet événement proposé depuis 18 ans par la communauté de communes Carmausin-Ségala.

À l’extérieur de la salle d’exposition, qui avait reçu plus de 6 000 visiteurs en 2019, des démonstrations de verre soufflé et de verre filé au chalumeau seront proposées au public. Ceux qui le souhaitent pourront également découvrir la riche histoire de ce vaste domaine, à travers les visites guidées de l’association Histoire et Patrimoine du Carmausin. Plusieurs autres stands permettront de s’informer sur les formations aux métiers d’art, le recyclage des déchets et du verre, un matériau recyclable à l’infini, ainsi que la production de verre industriel avec la verrerie ouvrière d’Albi. "Depuis 1750, on produit du verre à cet endroit, précise encore Laurence Marchand. L’ancienne verrerie royale est un peu la grand-mère de la VOA…" Entreprise produisant un million de bouteilles par jour, la Verrerie ouvrière d’Albi fut créée en 1896, à la suite de la grève des verriers de Carmaux. Devenue filiale de Verralia, troisième plus grand producteur de bouteilles et pots au monde, après avoir appartenu à Saint-Gobain, la VOA qui emploie encore 280 salariés, s’est notamment spécialisé dans la fabrication de bouteilles haut de gamme et de petites séries.

Cette boule de feu quiva devenir verre. Tout un art.Photo : P.J. Grattenois
Cette boule de feu quiva devenir verre. Tout un art.Photo : P.J. Grattenois

Le prix de la jeune création

Pour la deuxième fois, le Musée du verre de Carmaux a attribué le prix de la jeune création du verre français. Lancé en 2018, ce prix, couronné d’une bourse de 5 000 euros, a pour but de soutenir des projets innovants de jeunes artistes. La lauréate, Anaïs Dunn, une plasticienne de 36 ans, a d’abord été formée à la sculpture sur métal. Préoccupée par les questions environnementales, Anaïs Dunn développe son travail autour de la transformation de la matière et des paysages, de la fonte des glaciers au tourisme de masse. Son installation Tension Paysage sera dévoilée lors de l’ouverture de la Biennale. "À l’origine, cette installation est inspirée des glaciers et des icebergs échoués d’Islande. Ils forment sur une plage de sable noir, des joyaux étincelants", explique la jeune créatrice, qui joue également avec les vibrations. "Avec Tension paysage, ce sont les icebergs qui tintinnabulent. Les tensions et vibrations créées par l’installation renvoient à notre ère, cette période si dense, tension sociale, morale et physique. À travers les sonorités du verre, j’aimerais que l’on puisse sentir la tension du monde, à l’écoute des vibrations, comme on entendrait la complainte grinçante et délicate de la banquise." Nul doute que les milliers de visiteurs de la Biennale ne resteront pas insensibles au message d’Anaïs Dunn.

Le pass sanitaire sera exigé sur l’ensemble du site.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Joel Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?