Jean Castex en Aveyron, chronique d’un rendez-vous manqué

Abonnés
  • Jean Castex a finalement préféré un déplacement en île-de-France pour évoquer le dispositif "MaPrimRénov’" mais il promet néanmoins de revenir en Aveyron début octobre pour évoquer des "sujets locaux".
    Jean Castex a finalement préféré un déplacement en île-de-France pour évoquer le dispositif "MaPrimRénov’" mais il promet néanmoins de revenir en Aveyron début octobre pour évoquer des "sujets locaux". Repro CPA
Publié le

Pression des agriculteurs, sujet de "MaPrimRénov’" pas vraiment prégnant dans un département confronté à une crise industrielle liée à la transition écologique, "agenda trop chargé"… Pourquoi Matignon a-t-il annulé au dernier moment la visite du Premier ministre à Rodez ce jeudi ? On vous raconte.

Mardi. Dans les rédactions, la rumeur circule depuis plusieurs jours : le Premier ministre Jean Castex doit se rendre en Aveyron jeudi pour une première visite officielle dans le département. Ses équipes sont d’ailleurs sur place pour peaufiner les derniers détails. À la préfecture, c’est le branle-bas de combat pour l’organisation du dispositif de sécurité. La confirmation de la venue du chef du gouvernement est attendue pour la fin d’après-midi. Elle arrive à 18h23. Dans une note à la presse, Matignon annonce que la visite se déroulera de 13h30 à 17 heures dans l’agglomération ruthénoise et sera consacrée à la transition énergétique, plus particulièrement au dispositif "MaPrimRénov’".

Au programme : une entrevue à 13 h 30 avec Christian Teyssèdre, maire de Rodez et président de l’Agglomération, la visite de deux chantiers de particuliers ayant bénéficié de cette nouvelle aide de l’État, un échange à la CCI de Rodez en présence de plusieurs professionnels et un point presse dans lequel Jean Castex doit annoncer l’élargissement du "chèque énergie" face à la hausse des prix du gaz et de l’électricité. Dans le même temps, on nous confirme que le chef du gouvernement sera accompagné de Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, et d’Emmanuelle Wargon, déléguée au logement. Bref, tout est "calé", comme on a coutume de dire. Et pourtant…

Hier matin, 9h49. Matignon annule cette visite. "On a un agenda finalement trop chargé", confie un membre du cabinet, sans divulguer davantage de détails. à 12h06, les rédactions reçoivent une nouvelle note : "Annule et remplace, le déplacement se fera en Île-de-France et non en Aveyron", peut-on y lire.

"Il ne sortira pas de l’aéroport ou n’entrera pas dans Rodez"

Pourquoi ce revirement de situation, alors que l’actualité nationale de ces prochains jours n’est pas vraiment brûlante ? Hier, dans le département, on évoquait diverses pressions. Celle des agriculteurs, en premier lieu. "Si Castex ne nous consacre pas un rendez-vous, il ne sortira pas de l’aéroport ou n’entrera pas dans Rodez", ont-ils lancé aux autorités. Laurent Saint-Affre, président de la FDSEA, s’en explique : "Cela fait plus d’un an qu’on nous promet la venue de notre ministre, Julien Denormandie. Finalement, il ne vient jamais. Soit, il ne comprend pas le poids de l’agriculture dans le département, soit il se moque de nous. Quand on a appris la venue de Castex, on a donc indiqué qu’on mettrait tout en œuvre pour avoir un entretien. Cela fait plusieurs mois qu’on ne dit rien car l’industrie est très impactée dans le département, mais nos problèmes liés à la Pac, au dossier du vautour, des prix en hausse des produits, n’ont pas disparu. Bien au contraire ! Alors, venir ici pour simplement parler de transition énergétique, c’est quand même gonflé…"

"Gonflé", c’est également le sentiment partagé par le monde de l’industrie, que ce soit à Bosch ou à Sam dont on connaît les situations délicates. "Avec 1 000 emplois en jeu, ce sont les deux dossiers phares de cette rentrée. La priorité n’est pas de parler de transition énergétique en Aveyron", explique David Gistau, secrétaire départemental de la CGT. Sur ces deux dossiers, une entrevue lui a été proposée avec Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon. "On a refusé, c’était le Premier ministre ou rien", explique-t-il, tout en concédant qu’aucune action n’était envisagée par les syndicats des deux usines. "Comment peut-on justifier un déplacement de quelques heures, en Falcon, avec deux ministres sur un sujet presque étranger au département ?", confie un autre acteur économique aveyronnais. Matignon a finalement tranché. L’Aveyron attendra pour sa visite officielle. Et au cabinet de Jean Castex, on le promet : "On reviendra début octobre, cette fois pour évoquer des sujets locaux…"

"J’espère qu’il prendra le ministre de l’agriculture dans ses valises", prévient d’ores et déjà la FDSEA. À suivre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

125000 €

Hyper centre-ville avec vue imprenable sur la cathédrale, appartement de ty[...]

185000 €

A VENDRE RÉSIDENCE VICTORIADans une Résidence neuve au coeur du quartier de[...]

95000 €

A VENDRE RÉSIDENCE GREEN PARK ? LANCEMENT COMMERCIAL Dans une Résidence neu[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?