Lioujas : Anne Bénézech travaille le bois et le partage avec les gens

  • L'amour du bois et des gens d'Anne Bénézech.
    L'amour du bois et des gens d'Anne Bénézech. Centre Presse
Publié le

Le chêne, le charme, le buis, ou encore le merisier n'ont pas de secret pour Anne Bénézech.

À la sortie d’une expérience professionnelle d’infographiste, Anne Bénézech s’est reconvertie comme artisan sculpteur sur bois, après avoir suivi une formation Scop sur trois ans. Dans son atelier situé aux portes de Lioujas, à La Loubière, Anne Bénézech laisse parler son âme d’artiste, qu’elle revendique sans prétention. Elle travaille le chêne, le charme, le buis, ou encore le merisier, pour donner naissance à des objets purement décoratifs, mais aussi à caractère utile ou éducatif.

Des dessous-de-plat pivotants ou des plateaux à fromages côtoient dans son atelier et sur ses étals des porte-clefs ou des ronds de serviettes, mais également des puzzles pour enfants, conçus pour favoriser l’éveil et la motricité, mais aussi l’attrait du coloriage. Sans oublier ses attrapes-cauchemars, créés au lendemain d’une rencontre inopinée avec un pédopsychiatre, qui permettent aux plus jeunes de raconter à l’objet leurs petits malheurs avant de le refermer pour enfermer symboliquement tout ce qui peut les contrarier.

Si la croix occitane a longtemps servi de support à ses créations, Anne Bénézech a donc élargi sa production au fil du temps. Une démarche notamment issue des échanges qu’elle a pu avoir et qu’elle a encore avec les gens. « Par-dessus tout j’aime le contact avec les gens, explique-t-elle. C’est pour ça que la vente par internet ne m’intéresse pas. Je n’ai jamais cherché à vendre pour vendre. J’ai besoin d’échanger. J’ai besoin du rapport avec les autres. » La commercialisation de ses objets est donc exclusivement réservée aux marchés de la région.

Anne Bénézech sillonne tout l’Aveyron, du nord au sud, d’est en ouest, et fait même quelques incartades en Lozère ou autres départements limitrophes. Et elle ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Car l’actualité de la sculpteuse sur bois, c’est l’aménagement qui vient de débuter d’un « camion boutique ». Un nouvel outil de travail qui, dès le printemps prochain, va lui permettre d’écumer encore davantage les marchés d’ici et d’ailleurs. « Cette espèce de food-truck artisanal, sans nourriture dedans évidemment, me facilitera la tâche, confie-t-elle avec enthousiasme. Je vais être plus libre et mobile. » Elle va donc pouvoir intensifier le partage avec les gens, être toujours plus à leur écoute et adapter de la sorte ses créations. « Je suis partie de rien, glisse Anne Bénézech. L’ouverture aux autres est ma priorité. »

F.C.
Voir les commentaires
L'immobilier à La Loubière

69000 €

A 2 minutes de Lioujas, terrain de 854 m2 viabilisé et libre de constructeu[...]

Toutes les annonces immobilières de La Loubière
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?