Alimentation : "Pas de Nutri-score pour le roquefort" !

  • Le roquefort, une valeur nutritionnelle pire q'un soda - chips ?
    Le roquefort, une valeur nutritionnelle pire q'un soda - chips ? Repro CP - Archives
  • Un manifeste pour que les produits IGP, AOP et Label rouge soient exemptés du Nutri-Score.
    Un manifeste pour que les produits IGP, AOP et Label rouge soient exemptés du Nutri-Score. Repro CP - DR
Publié le , mis à jour

La Confédération générale de Roquefort, soutenue par la classe politique locale, départementale et régionale, se mobilise pour que l'AOP Roquefort soit exempté du Nutri-score, où il est mal classé.
 

"Les 3 500 éleveurs et 2 000 personnes travaillant dans les fromageries du pays de Roquefort, dépositaires d’un patrimoine agricole et gastronomique national, n’acceptent pas la mise au pilori de leur fromage et la remise en cause du plaisir de bien manger au nom d’une réglementation illisible, reposant sur un algorithme tronqué." Ainsi s'exprime la Confédération générale de Roquefort.

Les producteurs de Roquefort sont donc  en colère et ils le font savoir. Le roquefort, visé par un classement Nutri-Score défavorable (entre D et E), dénonce une "approche punitive" et réclame une exemption pour le célèbre fromage de brebis de l'Aveyron, relève Midi Libre. La Commission européenne souhaite rendre obligatoire l'étiquetage Nutri-Score sur tous les produits alimentaires pré-emballés en 2022. Si les producteurs de roquefort trouvent la mesure louable, en revanche, ils considèrent que le Nutri-Score n'est "pas adapté au roquefort" et que son système de relevé de teneurs en matières grasses, sel et sucres, ne donnent qu'un information "tronquée" sur le produit. Du lait cru, du sel, du penicillium roqueforti, la recette du Roquefort est simple, et ses ingrédients naturels. Ceux-ci sont pourtant mal notés par le Nutri-Score alors que les additifs, conservateurs chimiques ne sont pas pris en compte.

"Le Nutri-Score, en s’imposant comme la norme du bon et du mauvais, s’apprête donc à favoriser le développement de produits très transformés que l’industrie agro-alimentaire pourra modifier à souhait pour obtenir un A ou un B. Elle n’aura qu’à recourir à des additifs, des édulcorants, des conservateurs ou autres procédés de transformation complexes pour atteindre une bonne note et séduire les consommateurs", critique le manifeste publié par la Confédération générale de Roquefort.

"Dans ce monde à venir, où le soda light, le ketchup, les nuggets de poulet et les chips... seront mieux notés que le Roquefort, qu’adviendra-t-il du plateau de fromages de terroir ? Qu’adviendra-t-il des producteurs, des consommateurs, des territoires ?", ajoute celui-ci.

Le manifeste paru ce lundi 11 octobre "demande au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et au ministre des Solidarité et de la Santé "d’appuyer leur demande auprès des instances européennes afin d’exclure toutes IGP et AOP du Nutri-score".

Pour rappel, l’Occitanie est la première région de France en matière de produits AOP, IGP et Label rouge. Le roquefort, quant à lui, est la première appellation d’origine de l’histoire, en 1925.

 

J. F. et L. R.
Voir les commentaires
L'immobilier à Roquefort-Sur-Soulzon

215000 €

À vendre, maison familiale de type 4 sur l'axe Saint-Affrique/Millau, et à [...]

60000 €

Nous vous proposons une vente en viager occupé avec une rente mensuelle de [...]

Toutes les annonces immobilières de Roquefort-Sur-Soulzon
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?