Bozouls : le projet de méthanisation se précise

  • Élus et acteurs du projet précisent  la situation actuelle.
    Élus et acteurs du projet précisent la situation actuelle.
  • En pleine discussion concernant l'avancée du projet
    En pleine discussion concernant l'avancée du projet
  • La télévision régionale interroge Nicolas Bessière, président de la communauté.
    La télévision régionale interroge Nicolas Bessière, président de la communauté.
Publié le

Mardi dernier le collectif Métha Causse a ouvert au public 4 ateliers d’information à l’espace Denys-Puech.

La présence du maire Jean-Luc Calmelly et de Nicolas Bessières (président de la Communauté de communes) a montré tout l’intérêt porté à ce projet, d’ailleurs la Communauté en est l’un des partenaires.

Le pôle n° 1 était tenu par Engie Bioz qui présentait l’unité de méthanisation, son fonctionnement, et l’ensemble des mesures prises pour garantir la sécurité et la limitation des nuisances sur le site.

Le n° 2 était tenu par la Chambre d’Agriculture (mission énergie environnement) pour une présentation de la logistique de transports d’effluents d’élevage, du suivi agronomique, du plan d’épandage et la cohérence pour la fertilisation des sols.

Le n° 3 concernait la mission du comité de développement agricole vallée de l’Aveyron Lévezou ainsi que la présentation des intérêts du territoire.

Le pôle 4 tenu par la Communauté de communes Comtal-Lot-Truyère présentait la mise en place des différents réseaux (routier, électrique, gaz.)

Il y a 58 exploitations du territoire engagées dans ce projet de méthanisation sur un rayon de 16 kilomètres autour du site d’implantation. Ce dernier est éloigné des habitations et il sera situé en prolongement de la future extension de la zone artisanale des Calsades de Bozouls. La voie d’accès sera localisée sur la N 968 en direction de Gabriac. Toutes les matières organiques qui seront traitées par l’unité de méthanisation seront issues du territoire, soit 34 000 tonnes de fumier par an ; 9 800 m3/an de lisier ; 1 000 t/an de cultures intermédiaires ; 4 000 t/an de déchets verts ; 1 000 t/an de résidus végétaux.

La substitution du gaz naturel par le bio méthane permet d’économiser le gaz naturel et remplace des émissions de CO2 par des émissions naturelles. Après méthanisation, la matière (digestat) est retournée au sol, limitant ainsi l’usage d’engrais chimiques. Soit un cycle vertueux et autonome qui diminue les pollutions.

L’unité de méthanisation sera gérée par la société Biever, société détenue à 60 % par la société Métha Causse, et 40 % par Engie Bioz. C’est la société territoriale Métha Causses qui assurera la gestion logistique de l’ensemble des transports des effluents et le retour du digestat sur les parcelles d’épandage des exploitations.

Comme le précise Philippe Barthas de la Chambre d’Agriculture et Thierry Cabrolier, président de Métha Causse, s les prochaines étapes seront le dépôt de l’enquête ICPE (installation classée protection de l’environnement) en octobre pour une durée d’instruction de 9 mois.

À l’automne 2022, consultation et contractualisation des entreprises. Au printemps 2023, les travaux débuteront.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Bozouls

722 €

Dans le village de BOZOULS, situé à égale distance entre RODEZ et ESPALION,[...]

384800 €

Maison d'habitation de type 8 / 9, comprenant :- au rez-de-chaussée : un sa[...]

62500 €

Terrain de 728 m2 viabilisé et libre de constructeur dans un lotissement. I[...]

Toutes les annonces immobilières de Bozouls
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?