Rodez : Didier Bel et ses collègues veillent à la bonne marche du cimetière

  • Didier Bel et l’adjointe à la Ville de Rodez, Martine Bezombes.
    Didier Bel et l’adjointe à la Ville de Rodez, Martine Bezombes.
Publié le , mis à jour

Le conservateur travaille de concert avec deux collègues pour assurer l’entretien du site mais aussi régler toute la partie administrative.

Ce vendredi, au cimetière, l’heure était aux ultimes rangements et à la finition du nettoyage des allées. Toussaint oblige, tout doit être propre, les allées tirées au cordeau. "Toute la semaine il va y avoir beaucoup de passage. Tout le monde vient fleurir la tombe de ses défunts", avance Didier Bel, le conservateur du cimetière ruthénois. Histoire d’être fin prêt pour cette période de forte affluence, le conservateur et ses deux collègues ont reçu le soutien d’employés municipaux des autres services de la Ville.

Près de 22 000 défunts

C’est qu’il y a beaucoup à faire pour entretenir ce site de 7,4 hectares où reposent près de 22 000 défunts. Des lieux que Didier Bel connaît désormais comme sa poche. Anciennement titulaire au service espaces verts, le conservateur a pris son poste au cimetière au milieu des années 2000. Sitôt installé, il a eu à cœur de dresser un inventaire des concessions.

Un travail de longue haleine qu’il a mis 3 ans à combler. "Cela n’avait jamais été fait auparavant", explique l’intéressé.

5167 concessions

Tout est désormais répertorié. Un long travail de recherche et d’écriture que Didier Bel a pris soin de compléter en y joignant des photographies ; "5 167 exactement, comme le nombre de concessions", précise-t-il.

"Il fallait le faire, cela devenait urgent, ajoute le conservateur. Cela permet également de voir où nous en sommes avec les concessions à l’état d’abandon. Les procédures pour les récupérer sont très longues, cela prend parfois plusieurs années."

Des concessions à l’état d’abandon, il y en avait plus de 300 avant la réalisation du travail d’archivage. Aujourd’hui, il doit en rester une soixantaine. C’est de bon augure à une époque ou chaque espace ainsi récupéré retarde d’autant un projet d’agrandissement. Les terres disponibles sont de plus en plus rares. "Nous avons encore un peu de marge, mais il arrivera bien un jour où les limites seront atteintes", pense à juste titre le conservateur.

Et pourtant la mise en bière est en nette diminution par rapport à la crémation qui gagne chaque année un peu plus de terrain. Les mentalités changent… Même en Aveyron où elles évoluent plus lentement.

Les tarifs affichés au cimetière de Rodez pour différentes prestations. Caveau 30 ans : 66 € ; case columbarium 10 ans : 140 € ; Concession cinéraire 10 ans :150 € ; vacation de police : 20 € ; case columbarium de 30 ans : 360 €.
Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

170000 €

Autour du centre ville !!! N'attendez plus pour venir visiter ce charmant e[...]

304 €

A DEUX PAS DE LA CATHEDRALE COMPOSE D'UNE PIECE PRINCIPALE AVEC PLACARDS DE[...]

361 €

Dans une résidence agréable à vivre à 5mm à pied du centre ville de Rodez n[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?