Aveyron : pourquoi y a-t-il un exode de mobil-homes au camping des Cantarelles d'Alrance ?

  • Ce groupe de campeurs déçus va s’installer de l’autre côté du lac.
    Ce groupe de campeurs déçus va s’installer de l’autre côté du lac.
Publié le

Le président du groupe Koawa, propriétaire depuis avril du camping, a souhaité "remettre les choses en ordre" dans cet établissement où certains résidents (ainsi qu’une révision des tarifs et de certaines modalités) ont provoqué un départ massif.

Ces dernières semaines, c’est un véritable exode de mobil-homes, installés jusqu’alors au camping les Cantarelles, à Alrance, qui s’est produit. Une trentaine de la soixantaine de ces installations a en effet quitté les lieux pour rejoindre d’autres secteurs du Lévezou du fait de plusieurs facteurs.

"Nous avons repris ce camping en avril 2022, avec des résidents qui avaient d’anciennes habitudes, pour ne pas dire de mauvaises habitudes. Notre cible, ce sont des campings familiaux… on a une mascotte, des activités, on fait plein de choses, mais 23 heures ou 23 h 30, on estime que c’est un horaire normal pour que les choses se stoppent et se calment. On avait des gens qui avaient l’habitude de faire la ribouldingue jusque 3 ou 4 heures du matin en finissant dans des états d’ébriété plus qu’avancée. À tel point que face à des menaces physiques, on a dû mettre en place un vigile", explique Éric Viriot, président du groupe Koawa France, qui gère une vingtaine de campings.

"On veut des résidents d’une qualité meilleure que ceux qu’on avait"

"On a simplement remis les choses en ordre. Notre façon de travailler, qui est quelque part la norme, ce n’est pas de finir à quatre pattes à 4 heures du matin. Ça a déplu à certains qui ont monté une espèce de mouvement pour que tout le monde s’en aille des Cantarelles, ce qui explique qu’il y a une trentaine de mobile homes qui sont partis, se disant" on va foutre le camp ça va leur casser les pieds "… ce qui n’est pas le cas, on veut des résidents d’une qualité meilleure que ceux qu’on avait, tout simplement", poursuit le responsable. Pierre et Sabine, résidents "historiques" des Cantarelles, font partie des ces propriétaires de mobile home qui ont décidé de quitter le camping. "Nous partons parce qu’on n’a pas supporté le bruit de certains locataires cet été, précisément un groupe de cinq mobile homes, mais ce n’est pas du tout la majorité des résidents, plutôt des locataires venus temporairement", explique Pierre.

"Les gens s’en vont parce que l’été a été infernal… on voyait bien que certains locataires étaient là pour une semaine… ils roulaient très vite dans le camping, allumaient des barbecues alors que c’était interdit, faisaient beaucoup de bruit jusque très tard…", poursuit le campeur, qui évoque aussi une hausse des tarifs pour expliquer son départ. Un "réajustement" selon le président du groupe Koawa, dicté par l’arrivée d’animations et la hausse du prix de l’énergie, et qui n’est pas du goût de Josette, une autre résidente qui a fait le choix de déménager son mobile home : "Nous partons en solidarité avec nos trois voisins dont les contrats n’ont pas été renouvelés à cause de travaux de réaménagement du terrain. Les nouveaux propriétaires ont refusé de les déplacer… Par ailleurs, de nouveaux contrats ont été mis en place. Koawa avait dit que ce serait 2 500 € à l’année pour tout le monde, nous avons subi une augmentation et les prix ne sont pas les mêmes pour tous les propriétaires de mobiles home. Ils n’ont pas tenu leur parole", regrette Josette.

Une modification de modalités concernant les mobile homes a aussi causé plusieurs de ces départs : les anciens propriétaires, avant l’arrivée de Koawa, en auraient revendu certains qui, aujourd’hui, seraient devenus impossibles à revendre s’ils restent à l’intérieur du parc, selon de nouvelles règles. "Notre but est de faire revenir de la clientèle touriste, traditionnelle, qui était devenue quasi inexistante sur les Cantarelles", résume Éric Viriot, qui compte désormais profiter de cette intersaison pour "remodeler" ce camping de 150 emplacements.

Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
GIGI31 Il y a 1 mois Le 15/12/2022 à 17:51

Nous sommes mon mari et moi outrée par les propos calomnieux de Monsieur Le président du groupe Koawa vous ne nous connaissez pas et nous ne vous connaissons pas non plus, comment pouvez vous colporter de telles affirmations calomnieuses c’est un manque de respect., vous mettez tout le monde dans le même sac. Pourquoi vous être défoulé sur des résidents qui ne sont pas concerné par l’incident que vous relatez peut être pour minimiser tous ces départs ? Nous étions dans un camping familial et tranquille, mais l’été que nous avons passé nous a confirmé notre décision de partir, trop de bruit, sans gêne de certains vacanciers, nous pouvons en parler nous y étions. Nous ne regrettons pas d’avoir quitté ce camping et la perspective de retrouver un havre de paix et de retrouver nos petites vacances tranquilles.

Chantou Il y a 2 mois Le 27/11/2022 à 16:17

Quelle vision erronée de la part de ce groupe! Ce camping était mon petit coin de paradis que depuis un an et où j'avais investi toutes mes économies dans un mobil-home. Si je le quitte c'est pour le manque de bon sens du nouveau groupe, le mauvais entretien des lieux ainsi que leur mauvaise gestion et leur communication totalement inexistante. Cet été c'était la foire aux touristes irrespectueux (car le groupe ne pense qu'à l'argent) et le camping qui était jusqu' alors familial n'est pas adapté à une telle clientèle éphémère. Donc je préfère partir pour retrouver un nouveau coin de paradis! Et non je ne bois pas une seule goutte d'alcool, de même que je suis en invalidité et incapable de marcher à 4 pattes!!! Je ne sais même pas de quoi parle ce responsable KOAWA!!!

Wil81600 Il y a 2 mois Le 27/11/2022 à 14:45

Tiens donc, encore un article ou l'enquête n'as pas été faite correctement
En tant que ancien résident de ce camping( j ai été viré aussi), je n est pas cette version des faits. On dirais presque que Koawa cherche à minimiser le départ des résidents....
Pui nous somme bien plus nombreux à avoir été virer ou partie.
Enfin bref, au final je ne regrette plus de ne plus faire partie de ce groupe.